Preview J20 : CCRB - ELAN CHALONS

Chalon, un sacré client


Les Bourguignons alignent les performances de choix depuis un mois. Raison de plus pour que le CCRB retrouve les qualités qui lui ont permis de dominer Gravelines il y a quinze jours.


On ne sait pas vraiment sur quel pied danser avec ce CCRB-là ! Capable du meilleur et de reléguer le leader (Gravelines) au rang de figurant, le groupe de Nikola Antic peut aussi se montrer moins réaliste et baisser pavillon contre des formations moins huppées. « Mon équipe peut fréquenter les extrêmes », rappelait Nikola Antic avant le déplacement à Nancy. Face à l’Elan Chalon (vendredi 20 heures à Châlons-en-Champagne), quel visage nous offriront Michel Morandais et ses partenaires ?


L’idéal serait que les Ccrbistes affichent une attitude défensive conquérante. « Je vois rapidement dans les comportements, dans les regards, si on peut espérer quelque chose », souligne Nikola Antic. Contre  l’une des formations en vue de la Pro A (6e), qui vient successivement de dominer Antibes et Monaco et, qui plus est, avec la manière (111 et 101 pts inscrits), il faudra, en effet, se montrer intraitable devant son cercle sous peine d’une cruelle désillusion.


LA CHEVILLE DE MICKEY


De tout cela, le coach marnais est conscient. « C’est une équipe qu’il faut respecter », ajoute-t-il.  Depuis un mois, l’Elan chalonnais  multiplie les bonnes performances, en Pro A et en coupe d’Europe où elle disputera mardi le match aller des huitièmes de finale contre Ostende. « J’espère qu’ils ne vont pas poursuivre leur série ici », lâche Antic à qui « l’effroyable » évaluation collective de ses adversaires (122,5 sur les quatre dernières journées ; 95,7 depuis le début du championnat) n’a pas échappé.


Mais, il y a un hic. Mickey McConnell n’est pas certain de pouvoir affronter les Bourguignons. Ou, s’il le peut, il ne sera pas à 100 %, la faute à une entorse de la cheville contractée à l’entraînement. Le CCRB aura donc bien besoin d’un Rémi Lesca à la hauteur de ses stats 2014 / 2015. Investis de responsabilités accrues, le Landais pourra exprimer ses qualités de passes et de tirs périphériques (36 % la saison dernière, 24 cette année).


FAIRE CHUTER LE POURCENTAGE


Ce secteur de jeu sera peut-être l’une des clés de la soirée. L’Elan chalonnais possède nombre de spécialistes du shoot longue distance dans ses rangs. Les Ccrbistes seront donc bien inspirés de faire preuve « d’agressivité extérieure »  face aux Roberson (40 % derrière l’arc), Evtimov (48 %), Gradit (34), Kalinovski (36) ou, s’il ne se ressent pas de ses douleurs au genou,  Hazell (35). Les Champenois pourront-ils rivaliser avec ces gâchettes ? Morandais et ses coéquipiers artilleurs sauront-ils, à la fois, faire chuter le pourcentage de  leurs rivaux et  faire trembler les filets chalonnais ?


Sauront-ils également fermer leur raquette ? Car même si les Bourguignons devront faire sans Booker (le n° 1 à l’évaluation devant Drew Gordon), il faudra faire redescendre de son nuage le jeune Foyalais (natif de Fort-de-France), Mathias Lessort (2,05 m – 20 ans). Lors de l’écrasant succès des siens contre Monaco (101-81), Lessort a rendu une feuille de stats à faire pâlir de jalousie les pivots de l’élite : 28 points (66,7 %), 15 rebonds (12 offensifs), 2 passes, 3 interceptions, 9 fautes provoquées pour une évaluation de 42 en seulement 28 minutes.


Quoi qu’il en soit, l’objectif des Marnais est facile à deviner : « Il faut chercher la victoire », martèle le coach marnais qui n’oublie pas que deux déplacements périlleux attendent  ensuite ses ouailles (Paris-Levallois, Le Havre).