CR J14 : ELAN CHALON - CCRB : 82 - 70

Trop de facteurs défavorables


Chalon était trop fort pour Châlons-Reims. Et surtout, les Bourguignons se sont montrés plus adroits et plus complets.


 


CHALON-SUR-SAONE. – Chalon bat CCRB 82-70 (21-18, 18-16, 26-16, 17-20).  Arbitres : MM. Chambon, Bretagne, Oliot.


CHALON : 30 paniers sur 68 tirs dont 9 sur 26 à  trois points. 13 lancers francs sur 18. 22 fautes. 40 rebonds (Brownlee 7). 17 passes décisives (Roberson 4). 8 balles perdues.


Hazell 16, Brownlee 16, Booker 9, Kalinovski 3, Roberson 14 puis Michineau 2, Bouteille 4, Lessort 12, Gradit 6, Evtimov.


CCRB : 25 paniers sur 63 tirs dont 8 sur 23 à trois points. 12 lancers francs sur 14. 20 fautes. 35 rebonds (Gordon (10). 15 passes décisives (McConnell 6). 11 balles perdues.


Young 18, Richard 5, Gordon 18, McConnell 2, Florimont 4 puis Bamba 2, Antic, Morandais 17, Lesca 4.


 


Quelles colonnes ou lignes statistiques peut expliquer le cinquième revers consécutif du CCRB, toujours sans Todic scotché sur le banc, à Chalon-sur-Saône ? La réussite au tir ? Les Bourguignons ont shooté à 44,1 % quand les Marnais se contentaient de 39,7 %. Et comme les hommes de Jean-Denys Choulet  ont tenté leur chance  cinq fois de plus que ceux de Nikola Antic, cela peut constituer une première explication.


Les Chalonnais ont également perdu un peu moins de ballons (8 contre 11), se sont adjugés un peu plus de rebonds (40 contre 35), délivré deux passes décisives  (17 - 15), et volé trois ballons de plus que les Champenois. Voilà qui peut suffire à compléter l’analyse initiale.


UNE GRELE DE TIRS PRIMES


Reste à savoir à quel moment Michel Morandais et ses partenaires ont lâché prise. Le trou s’est creusé à cheval sur les deux mi-temps. Les Marnais avaient jugulé une première tentative d’échappée de leurs rivaux (32-27) grâce au duo Young – Florimont (32-32, 18e). Ont-ils cru alors qu’ils avaient effectué le plus difficile ? Toujours est-il qu’ils ont encaissé un terrible 19-6 en l’espace de cinq minutes.


A 51-38 (24e), la messe était pratiquement dite. Elle allait l’être définitivement trois minutes plus tard après qu’une « grêle de tirs primés » se soit abattue sur les épaules ccrbistes (65-50). La faute à qui ? Essentiellement à trois hommes. Les deux cadres chalonnais Hazell et Roberson, auteurs au retour des vestiaires de trois bonus chacun, étaient craints.


ELEMENTS DEFAVORABLES


Celui qui l’était moins et qui a débloqué la situation est un élément venant du banc. Lors des trois dernières minutes de la première mi-temps, Mathias Lessort a inscrit 6 points faisant passer la marque de 32-32 à 38-34.


Malheureusement, le jeune (20 ans) et solide (2,05 m) Martiniquais ne s’est pas arrêté là. Au final, il a présenté une ligne de stats dévastatrice : 12 points à 5/6, 6 rebonds, 1 interception et aucune balle perdue pour une évaluation de… 18 en 11 minutes.


Face à cette somme d’éléments défavorables, les Ccrbistes n’ont pu disposer de suffisamment d’atouts. Seuls Gordon et Young (ce n’est pas une surprise) et Morandais, revenu à son niveau, ont rivalisé avec les Bourguignons.


Il en faudra certainement plus dimanche (17 heures) pour la venue de Rouen à René-Tys. Interrompre cette mauvaise série est devenu un impératif pour le dernier match de l’année 2015.