CR CCRB - ROUEN

Champagne Châlons Reims Basket bat SPO Rouen 78-71 a.p (21-13 ; 18-21 ; 18-21 ; 9-11 ; 12-5)


 


Devant pendant toute la rencontre, Châlons-Reims décroche sa première victoire à domicile de la saison après avoir lutté jusqu'en prolongation face à une équipe de Rouen, accrocheuse.


 


C'est par le bon bout que le CCRB entamait sa rencontre. Grâce à Rodrigue Mels et Kevin Corre, Châlons-Reims passait un 7-0 d'entrée de jeu à Rouen. Sur de bons rails, les CCRBistes profitaient des errements défensifs des rouennais. Une domination qui, à la mi-temps ne se concrétisait pas au tableau d'affichage. Si l'écart grimpait jusqu'à dix unités dans le premier quart (13-3, 5e), les CCRBistes ne parvenaient pas à le conserver. Rouen, par l'intermédiaire du meilleur joueur de Pro B à l'évaluation, Wendell McKines (9 points dans le deuxième quart), refaisait son retard et comptait seulement cinq points de retard après une mi-temps (39-34, 20e).


Un écart qui se stabilisait dans le troisième quart-temps, Mels enfilait deux paniers à trois-poins et McKines continuait de scorer pour le SPO. Avec son compère Bassett, les deux américains ramenaient les visiteurs à une possession du CCRB à la sirène du troisième quart (57-55, 30e). Juste après, à la reprise de l'ultime période, McKines, encore une fois lui, marquait depuis l'arc de bonification et permettait à Rouen de s'emparer pour la première fois de la rencontre (57-58, 31e). Angelo Tsagarakis répondait à l'américain et donnait le coup d'envoi du money time. Rouennais et Champenois jouaient quelque peu au chat et à la souris même si le CCRB reprit brièvement quatre points d'avance (66-62, 37e). Mais les joueurs de Nikola Antic manquaient l'occasion de tuer le match. Au lieu de ça, sur la ligne de réparation McKines et Da Silva égalisaient pour le SPO (66-66, 39e). Avec 58 secondes à jouer au chronomètre, la fin de match s'annonçait des plus hitchcockienne. Aucune des deux équipes ne parvenait à inscrire un panier jusqu'à trois secondes de la fin. La balle est alors pour le CCRB avec une remise en jeu au milieu du terrain. Rodrigue Mels tente une passe pour Justin Burrell dans la raquette, cela se transforme en perte de balle. Châlons-Reims vient de laisser passer une balle de match mais vient surtout d'en donner une à Rouen avec 2.7 secondes à jouer. Le scénario est inversé. Da Silva remet en jeu pour Tai Wesley qui prend un tir compliqué qu'il rate. La sirène retentit, prolongation à Coubertin. Les équipes vont donc en découdre pendant cinq minutes supplémentaires minimum. Le moindre avantage devient alors pratiquement décisif. C'est Tyren Johnson qui inscrit le panier qui fait définitivement basculer la rencontre. Le tir primé du meilleur marqueur du CCRB permet de créer un écart que Rouen ne comblera pas (73-69, 44e). Derrière Wesley sèche Johnson, faute antisportive, donc deux lancers plus la possession. Le CCRB prend définitivement le large (76-69) et s'adjuge la victoire au terme d'une rencontre pleine de suspense.


 


Nikola Antic : « C'est notre deuxième victoire en une semaine. C'est bien. Chaque année, c'est difficile pour les coachs car on est dans une période où nous ne pouvons pas trop aider nos équipes. On joue sur nos qualités individuelles. Je sais qu'avec le temps, notre jeu aura plus d'automatismes. Il y a deux points qui me dérangent : les rebonds car nous en laissons douze offensifs à Rouen ; et le fait que nous avons pas su profiter de notre avantage de taille à l'intérieur. »


 


Angelo Tsagarakis : « C'est une victoire importante. Rouen est une équipe solide, ils ont montré de belles choses. On fait une entame sérieuse mais on savait que Rouen avait assez de ressources pour ne pas abandonner. On a manqué de lucidité en fin de quatrième quart-temps. Il y a peut-être un peu de fatigue mais je ne cherche pas d'excuse.»


 


Rodrigue Mels : « Ce sont deux victoires à l'arrachée. On est en début d'année avec de nouveaux joueurs, ça prend du temps pour créer des automatismes. On doit apprendre à se connaître. C'est notre point faible en ce moment.»


 


Gary Chathuant : «On n'est pas passé loin. On a mal débuté. Notre défense n'était pas trop en place. Châlons-Reims est une bonne équipe. On s'est bien battu mais faut maintenant penser au prochain match en Coupe de France. »