PREVIEW CCRB - GRAVELINES

Un test d’envergure


En se rendant à Gravelines, le CCRB va pouvoir se faire une petite idée de ce qui l’attend. Une opposition musclée et décidée à utiliser son avantage de taille.


La saison 2015 / 2016 n’est pas comme les autres. Entendez par là qu’avant que les trois coups du championnat ne soient donnés, les équipes auront déjà disputé deux matches officiels… de Coupe de France.


Après s’être défait de Chartres (N1) lors du 1er tour, le CCRB s’apprête à gravir deux échelons d’un coup en se rendant à Gravelines pour y affronter ce mercredi (20 heures) les Maritimes de Christian Monschau. La tâche sera, bien sûr, plus ardue. Mais pas insurmontable puisque les hommes de Nikola Antic ont croisé la route de formations habituées au haut du tableau de l’élite au cours de leur préparation.


On pense évidemment à la Sig Strasbourg, vainqueur de la saison régulière l’an passé et finaliste de la Pro A. A deux reprises, Michel Morandais et ses partenaires ont affronté les Alsaciens (une défaite en demi-finale du tournoi de Luxeuil  et une victoire à Châlons). Alors, pourquoi ne pas envisager un succès face aux Nordistes qui n’ont pas tout bousculé sur leur passage en ce début de saison (3 victoires, 3 défaites et un nul) ?


BAPTEME DU FEU POUR TODIC ?


Le groupe gravelinois, comme celui du CCRB, a subi pas mal de changements. La gâchette dijonnaise Steven Gray a déjà démontré son adresse (19,3 pts de moyenne en six matches de pré-saison). Le meneur international géorgien Giorgi Tsintsadze commence à trouver ses marques tandis que le Belge Wen Mubuku se signale par son efficacité.


Si on ajoute à ce début de tableau séduisant, la touche de couleurs que ne manqueront pas d’apporter les anciens de la maison Albicy, Pape Sy ou encore Jordane Aboudou, on se rend compte de l’ampleur de la tâche qui attend les Ccrbistes. D’autant que les Maritimes ont assuré leurs bases en conservant le solide ailier Jeff Morency et le pivot–homme-de-devoir Graham Brown (2,08). Marcus Dove (2,06) et  l’espoir prêté la saison dernière à Charleville Fabien Paschal (2,08) finissent de donner à la raquette maritime des allures de montagnes escarpées.


 Les Marnais auront donc  bien besoin de tous leurs atouts pour contrer le secteur intérieur nordiste. Ça tombe bien, Miroslav Todic, l’international bosnien de 2,06 m effectuera ses premiers pas sous ses nouvelles couleurs. S’il ne faut pas attendre de miracle pour son baptême du feu hexagonal, on attendra de lui qu’il offre des garanties sur son potentiel et qu’il trouve rapidement des atomes crochus avec son partenaire de la peinture Drew Gordon. Luka Antic (cheville) est incertain. Le reste du groupe est d’attaque et nourrit l’espoir de continuer à monter en puissance ensemble… et, pourquoi pas, de se qualifier pour le troisième tour.