Interview de Tyren JOHNSON

Il est actuellement le meilleur marqueur du CCRB avec 17,5 points par match. Tyren Johnson a déjà montré son talent sous ses nouvelles couleurs et compte bien rester un élément important de l'équipe. Si le match qui arrive contre Antibes, revêt d'une importance primordiale pour tout le club avec cette première rencontre de la saison à domicile, Tyren retrouvera également son ami Anthony Hilliard avec qui, il a passé une saison en Belgique.


 


 


Tyren, es-tu impatient de jouer ce premier match à domicile ? Stressé ?


Tyren Johnson : « Oui, je suis très impatient à l'idée de jouer le premier match à la maison. Je suis vraiment curieux de voir comment les fans vont nous apporter de l'énergie et du surplus. Oui, je ressens de la pression parce que nous avons perdu notre dernier match. On essaie de faire un bon départ de championnat, et comme Antibes est l'une des meilleures équipes, je pense qu'on doit profiter de cette opportunité. »


 


 


Antibes possède sur le papier de très bons joueurs, crainds-tu d'affronter une équipe qui a gagné ses deux premiers matchs largement ?


TJ : « Non pas vraiment, j'ai joué contre certains des meilleurs joueurs du monde. Je n'ai peur de personne. Ma confiance est à son maximum en ce moment. »


 


 


Peux-tu nous décrire avec ses qualités et ses défauts, ton ancien coéquipier, Anthony Hilliard ?


TJ : « Anthony est un superbe joueur. C'est un gros travailleur qui arrive à presque tout bien faire. Il n'est pas bon sur un truc mais il est doué pour faire un tas de choses variées. Je ne connais pas vraiment ses défauts tant il réussit presque tout ce qu'il fait. »


 


 


Êtes-vous resté en contact ?


TJ : «  Lui et moi parlons à peu près tous les jours. C'est mon grand frère. On plaisante tous les jours. »


 


 


Sur les deux premiers matchs, tu tournes à 17,5 points par match, c'est ce que tu veux ?


TJ : «  Non, 17,5 points par match n'est pas ce que je veux comme moyenne. Si je  dis ce que je veux, je pourrais avoir quelques problèmes donc je laisse juste mon jeu parler pour moi. Pour répondre clairement à ta question, non, je ne me satisfais pas de 17,5 points par match. »


 



L'année dernière, Châlons-Reims était la meilleure défense de Pro B, est-ce que tu penses que vous pourrez l'être cette année aussi ?


TJ : « Je ne suis pas certain de bien connaître la Pro B encore, mais j'espère qu'on deviendra la meilleure équipe défensive du championnat. »


 


 


Comment est la vie en France pour toi ? C'est différent de la Belgique ?


TJ : « La vie en France est un peu solitaire. L'équipe est coupée en deux entre Châlons et Reims donc la plupart du temps je suis seul chez moi après l'entraînement. On s'entraîne beaucoup donc je ne fais pas vraiment grand chose. La Belgique était différente. Tout le monde vivait, non loin des autres, donc on passait beaucoup de temps tous ensemble. La majorité des gens parlait anglais et il y avait beaucoup de restaurants américains. En Belgique, on ne s'entraînait pas autant donc j'avais plus de temps pour profiter de la ville. Mais j'aime bien ici, j'en ai profité pour grandir un peu. Par exemple, je me fais à manger et je conduis une voiture avec une boîte de vitesses manuelle, ce qui sont d'énormes grands pas pour moi. »


 


 


Tu commences à parler français, as-tu un mot à dire aux supporters ?


TJ : « C vous plai come au match en vendredi lol (Im trying to say please come to the game on friday lol) (sic). »


 


 


Propos recueillis par Arnaud Valadon