CCRB - ETOILE CHARLEVILLE 98-90

Des enseignements quand même


Malgré une dure semaine, le CCRB a su dépasser sa fatigue et dicter sa loi au voisin carolo.


 


REIMS. – CCRB bat Etoile de Charleville 98-90 (20-23, 34-14, 21-22, 23-31). Arbitres : MM. Collin et Bezanger.


CCRB : 33 paniers sur 71 tirs dont 10 sur 29 à trois points. 22 lancers francs sur 28. 20 fautes. Eliminé : Edi (35e). 40 rebonds (Watkins 8). 13 passes décisives (Chalmers 4). 12 balles perdues.


Lesca 13, Morandais 7, Edi 6, Mitchell 12, Watkins 10 puis Chalmers 21, Florimont 9, Payne 18, Antic 2.


CHARLEVILLE : 32 paniers sur 68 tirs dont 13 sur 30 à trois points. 13 lancers francs sur 18. 26 fautes. Eliminés : Pratt (34e), Dardaine (37e). 39 rebonds (Lemyk 7). 10 passes décisives (Correia 3). 17 balles perdues.


Pratt 12, Williams 31, Diallo 6, Dardaine 9, Lemyk 18 puis Correia 10, Montabord, Mondésir 2, Pourchot 2.


 


« Le but, c’était de voir si nous étions capables d’enchaîner deux matches après avoir fait six séances de travail ». Pas sûr que Nikola Antic ait eu la réponse souhaitée après la victoire des siens face aux tout frais promu de Charleville. D’abord parce qu’il a dû se priver de son Américain Da’Sean Butler (« il a pris un coup à l’entraînement hier, on l’a ménagé) et aussi parce qu’il n’a pu utiliser que parcimonieusement Michel Morandais (touché en seconde période) et Guy-Landry Edi,rapidement freiné par les fautes.


Le coach marnais a pu, cependant, tirer quelques enseignements de ce rendez-vous champardennais. Individuellement d’abord. Lionel Chalmers et Mark Payne ne tirent pas la couverture à eux mais ils savent prendre leurs responsabilités et mettre des points au chaud quand les circonstances l’exigent. Rémi Lesca aussi aime sortir les bons et gros shoots au bon moment. Et les bons shoots pour lui, ce sont des tirs primés (3/6). Collectivement ensuite. Menés au premier mini repos (20-23), les Ccrbistes ont su se serrer les coudes et se rebeller.


Leur deuxième quart – le seul remporté par le CCRB samedi soir (mais 34-14) – a montré qu’ils pouvaient être irrésistibles par séquences. Après avoir repris le score aux Carolos (26-25 sur une réussite de Watkins), Tasmin Mitchell et ses partenaires ont appuyé sur l’accélérateur, signant un 19-2 sans appel. La pause ne ralentissait pas leurs ardeurs (54-37). Au retour des vestiaires, Chalmers et Payne insistaient, offrant 21 longueurs d’avance aux leurs (65-44).


FESTIVAL WILLIAMS


Les gâchettes entraient alors en scène. Correia le Carolo d’abord (deux primés) puis Lesca le Marnais ensuite (trois réussites) et enfin Williams qui réalisait un festival lors des dix dernières minutes (5 sur 6 derrière l’arc de cercle 7 sur 10 au total). Si bien que la punition annoncée allait se transformer en défaite honorable grâce à un dernier quart carolo énergique (remporté 31-23 par les Ardennais). Mais, il était trop tard pour que les hommes de Cédric Heitz refassent totalement leur retard.


Les dernières flèches de Williams et de Diallo permettaient aux Ardennais de finir à huit longueurs de leurs rivaux. « Le seul bémol, c’est que c’était un match amical et qu’un match amical, ça ne veut pas dire grand-chose ». Nikola Antic n’était pas tout à fait du même avis : « J’ai pu voir de quoi on est capable quand on est fatigué ».