Darryl WATKINS signe au CCRB

Une raquette « grand tamis »


Darryl Watkins et ses 211 centimètres officiels auront la redoutable mission de défendre  le cercle  du CCRB et de martyriser celui de l’adversaire. Le pivot américain a déjà sillonné l’Europe du basket. Il a également foulé les parquets de NBA.


Il a tutoyé la NBA à plusieurs reprises. Sous les couleurs des Sacramento Kings en 2007, il a disputé neuf rencontres (3,8 points – 3,4 rebonds) avant d’être coupé. L’année suivante, il a fréquenté les camps d’été des Los Angeles Clippers. Les Indiana Pacers l’ont également testé (2010), les New Orleans Hornets et les Philadelphia 76ers aussi (2012). Il a même signé un contrat de deux ans (rapidement rompu) avec les Spurs de San Antonio (2008).


Darryl Watkins, une longue et solide  liane de 2,11 m – « plutôt 2,08 ou 2,09 », précise Nikola Antic - et 117 kg, est donc passé à côté d’une carrière américaine. Mais, il s’est rattrapé sur les parquets de la D-League (la ligue de développement de la NBA). Puis, il a quitté son New Jersey natal pour explorer le championnat chinois (TianJin Ronggang en 2008 / 2009, 20,8 pts à 53,5 % - 13,9 rebonds dont 5 offensifs – 3,4 passes décisives) avant d’aller tester la compétition libanaise avec le Sagesse de Beyrouth (15,5 pts à 57,8 % - 10,7 rbds en 33’). Sa découverte des compétitions exotiques s’est poursuivie à Chypre (Etha Engomis) en 2011/2012 (11,8 pts – 6,8 rbds en 29’ en EuroChallenge).


MVP BULGARE


Comme Lionel Chalmers, il a ensuite défriché la championnat bulgare (2012/2013). Au PBC Lukoil Academic de Sofia, « Mookie » Watkins a trusté les titres individuels (meilleur pivot, meilleur étranger, MVP grâce à ses 13,2 pts et 7,3 rbds) et collectif (champion de Bulgarie et coupe). En finale, le verdict n’a été rendu qu’à l’issue de cinq matches. Durant cette série, il a largement payé de sa personne : 15 pts à 62,8 %, 8,2 rbds de moyenne et trois double doubles qui ont fini par achever  le rival sofiote du Levski. Il a profité de son séjour dans les Balkans pour s’initier aux joutes européennes (tour qualificatif d’Euroleague, EuroCup). « Il est taillé physiquement pour batailler en Euroleague », souligne Antic.


Ceux qui feraient la fine bouche sur les stats bulgares du nouveau pivot du CCRB pourront toujours se rassurer avec ses chiffres belges. La saison dernière, il a contribué à la bonne prestation du Spirou Charleroi, 3e de l’Ethias League et quart de finaliste du championnat (10,5 pts à 53,4 % - 5,9 rbds en 23’30). Il a même gonflé ces chiffres en EuroCup (11,2 pts – 6,4 rbds), jouant les empêcheurs de dunker en rond face au futur drafté de l’Elan Châlon, Clint Capela. « Il sait protéger sa raquette et offensivement, il a un bon shoot à 2-3 mètres et il joue bien dos au panier », se réjouit déjà Nikola Antic.


« Il va nous apporter de la verticalité », ajoute encore le coach ccrbiste. Nikola Antic doit espérer que le meilleur est à venir avec cet intérieur « qui a envie de se montrer sur le marché français ». « S’il s’adapte rapidement au jeu français, on sera gagnant – gagnant », conclut Antic.


Il reste au coach du CCRB à dénicher un dernier oiseau rare venu d’ailleurs (un JnFL ? qui donnera au secteur intérieur marnais son visage définitif.


 


Fiche du joueur