EDI REMPILE

Guy-Landry Edi rempile


Après Michel Morandais, Guy-Landry Edi est le deuxième Ccrbiste 2013 / 2014 à prolonger l’aventure dans la Marne.


 


Petit à petit, le CCRB fait son nid. Un nid qui, il espère, deviendra une citadelle imprenable quand les premiers entre-deux de Pro A seront effectués. En ce moment, Nikola Antic et le staff marnais passent  le plus clair de leur temps à donner ou attendre des coups de fil dans le but de constituer leur équipe.


La première étape – bâtir le groupe de JFL (joueurs formés localement) – touche à sa fin. Michel Morandais a été le premier à répondre présent. Puis Rémi Lesca (ex-Pau-Lacq-Orthez) et Gary Florimont (Rouen) ont rejoint le MVP français du dernier exercice de Pro B. Aujourd’hui, c’est au tour de Guy-Landry Edi (26 ans – 1,98 m) de grossir les rangs ccrbistes.


Depuis son arrivée en tant que joker dans le groupe de Nikola Antic, l’international ivoirien* n’a cessé de monter en puissance, de prendre du volume et des responsabilités. Lors des 23 matches disputés en saison régulière, l’ailier marnais a inscrit 4,6 pts à 40 % pris 3,6 rebonds et délivré 1,1 passe en 17’ (6,5 d’évaluation). En play-offs, l’ancien de Gonzaga a haussé le ton : 9,6 pts (à 55 %), 30 % derrière l’arc, 3,4 rbds, 1,6 passe pour une évaluation de 8,4 en 20’20.


UN JOUEUR DE DEVOIR


Preuve de son implication de plus en plus profonde dans le système Antic, Edi s’est mué en leader offensif en fin de saison quand le CCRB a été privé, au plus mauvais moment, de sa locomotive Morandais. Lors du match 1 des demi-finale contre Poitiers, Edi a signé un gros double-double (20 pts – 10 rbds). Mais, ce ne sont pas ces qualités offensives qui ont incité Nikola Antic à demander à Edi de poursuivre l’aventure avec Châlons – Reims.


« Son rôle sera d’être un joueur de devoir  et d’entrer dans la rotation sur les postes 2 et 3 en fonction de la taille de l’adversaire », précise son coach. « Il devra remplir des missions défensives ».  Il ne devrait pas forcer sa nature pour protéger son panier. Devant son cercle cette saison, Guy-Landry a souvent « tourmenté » les gâchettes adverses… effrayées ou tout du moins perturbées par son physique.


Et s’il peut, en plus, apporter quelque chose en attaque…


 


*Edi a disputé le Mondial 2010 à Istanboul et les championnats d’Afrique 2011 (Madagascar) et 2013 (Côte d’Ivoire).




Fiche du joueur