REMI LESCA SIGNE AU CCRB

Rémi Lesca, le meneur-pyromane


Le meneur bis de Pau-Lacq-Orthez a donné son accord au CCRB. Il mettra sa fougue – «  j’aime mettre le feu dans les salles » - et ses trois ans d’expérience de la Pro A au service de l’union marnaise.




Rémi Lesca est  la première recrue à rejoindre le roster marnais. Le Béarnais n’a connu qu’un club à ce jour : Pau – Lacq – Orthez. Dans le magnifique palais des sports palois, il a régulièrement enrichi son fonds de jeu, progressivement gagné des minutes.


FEU FOLLET BEARNAIS


La saison dernière, Lesca a disputé 30 des 34 matches de la saison régulière de Pro A (4,3 d’évaluation en 14’35). Doublure de l’Américain Michael Thompson, il a toujours rentabilisé ses apparitions sur les parquets de l’élite hexagonale.


Ainsi, il a inscrit 14 points contre la Sig Strasbourg, il a aussi confisqué 4 rebonds aux Choletais du haut de ses 181 centimètres ou il a encore délivré 4 passes à ses partenaires contre Nanterre. Sa ligne statistique moyenne (4,5 pts à 42 % - 37 % derrière l’arc de cercle – 1,4 passe décisive – 1 balle perdue seulement), sa hargne, sa ténacité lui ont valu la confiance de Claude Bergeaud, son coach à l’Elan béarnais.


Rémi Lesca (24 ans), feu follet béarnais dans la pure tradition d’un Frédéric Fauthoux de la grande époque, sera la doublure d’un meneur JNFL


Rémi, comment s’est décidée votre venue au CCRB ?


« Jusqu’à présent, je n’ai connu que Pau. Je souhaitais me remettre en question. J’avais plusieurs propositions, celle du CCRB était à mes yeux la plus logique. C’est un club très structuré, possédant des ambitions… Je n’ai plus 15 ans aussi, relever ce challenge, découvrir autre chose, cela ne me fait pas peur ».


Vous avez eu, bien sûr, des éclaircissements sur ce qu’attend votre futur coach de vous…


« J’ai eu Nikola Antic deux fois au téléphone. Il attend de ses meneurs qu’ils soient son relais sur le terrain. On ne savait pas encore dans quelle division le CCRB évoluerait. Si c’était la Pro B, j’aurais eu un rôle de titulaire. En Pro A, je serai remplaçant comme cette année à Pau.  ».


N’est-ce pas difficile de tenir ce rôle de doublure ?


« Cette année, je me suis cramponné dans ce rôle de remplaçant jusqu’en décembre sans vouloir « rentrer dans la gueule » du gars en face. Ensuite, cela a changé. Bien sûr, on était coéquipiers mais pendant la semaine, nous étions ennemis. Cela favorise la progression ».


Nikola Antic a déclaré vouloir revenir à sa philosophie défensive. Comment vous inscrivez-vous dans un tel schéma ?


« Je ne serai pas dépaysé. Avec Claude Bergeaud à Pau, cela a toujours été défense, défense, défense même si cette année ce secteur de jeu nous a coûté notre place en play-offs. C’est important d’avoir une bonne assisse ».


Comment peut-on vous définir ? Quels sont vos points forts ?


« Le tir à trois points dans les fins de possession. J’aime aussi mettre le feu dans la salle, sentir le public derrière l’équipe. D’ailleurs, je me souviens que nous avions bien été « reçus » avec Pau-Orthez par le public de Châlons (victoire du CCRB  87-78, le 7 décembre 2012) ».


 


Fiche du joueur