CR LILLE - CCRB 77-72

Au bout du rouleau…


Avec son banc plus que fourni, le CCRB a affiché… ses limites en s’inclinant sur le parquet de Lille. Inquiétant avant la venue de Hyères-Toulon, vendredi à Reims, et le début des play-offs.


 


LILLE. – Lille bat CCRB 77-72 (22-26, 16-11, 21-16, 18-19). Arbitres : MM. Oliot et Kerisit.


LILLE : 30 paniers sur 58 tirs dont 7 sur 24 à trois points. 10 lancers francs sur 16. 20 fautes. 33 rebonds (Almeida 11). 19 passes décisives (Barbry 12). 22 balles perdues.


Gillet 12, Rigaux 7, Almeida 20, Bangura 4, Bradford 24 puis Fields 4, Céci-Diop 2, Barbry 1, Bichard 3.


CCRB :  24 paniers sur 67 tirs dont 7 sur 26 à trois points.  17 lancers francs sur 20. 20 fautes.  35 rebonds (Slay 6).16 passes décisives (Pasalic 4). 16 balles perdues.


Morandais 16, Bouedo 3, Slay 20, Joss-Rauze 12, Turek 6 puis Pasalic 9, Michineau, Giffa, Mels 3, Beye 3, Edi


 


Si l’objectif des Lillois et des Ccrbistes était identique au moment de l’entre-deux, l’enjeu, lui, était diamétralement opposé : quitter la zone rouge pour les Nordistes, se rapprocher du paradis pour les Marnais. Mais, les uns comme les autres savaient que remplir leur part du contrat ne suffirait pas. Encore faudrait-il que, dans le même temps, leurs concurrents directs trébuchent.


Pour le CCRB, c’est tout le contraire qui s’est produit. Les hommes de Nikola Antic ont abandonné la feuille de match à leurs adversaires du jour tandis que Boulogne et Bourg s’imposaient sur les parquets d’Evreux (48-50) et de Saint-Vallier (68-82). Désespérant !


En fait, les Marnais n’ont réussi que quelques séquences séduisantes. Au tout début de la partie après que Joss-Rauze eut inscrit les cinq premiers points ccrbistes (2-5, 8-12) puis au cœur du premier quart quand ils ont effacé les six points d’avance que Bradford, Rigaux, Bangura et Gillet avaient offert aux leurs. Comme souvent cette saison, c’est Morandais qui donna le signal de la mini-révolte. Trois minutes plus tard, avec l’aide de Slay et de Beye, le Guadeloupéen  avait placé les siens aux commandes grâce à un 14-2 plutôt rassurant (22-26).


TROISIEME QUART FATAL


Le CCRB venait de manger son pain blanc. La suite fut beaucoup moins souriante. Carrément affligeante même. Face à des Nordistes se battant comme des chiens pour sauver leur peau dans la division, les Ccrbistes ne purent jamais imposer ni leur jeu ni leur supériorité présumée. Almeida leur joua un bien vilain tour lors du deuxième quart, inscrivant 12 des 16 points lillois, dont les trois derniers juste avant le buzzer de la mi-temps (38-37). Le retour aux affaires de Rodrigue Mels, qui inscrivit rapidement un panier primé, n’eut malheureusement aucune influence sur la physionomie de la rencontre.


Le troisième quart fut fatal aux Champenois. Ils encaissèrent un 6-0 alors qu’ils venaient de revenir à la hauteur de leurs hôtes sur un bonus de Pasalic (45-45, 24e). A la 27e, ils avaient presque refait leur retard (51-49) mais Almeida et surtout Bradford les repoussèrent à six longueurs (59-53, 30e).  Le trou se creusa un peu plus au début du dernier quart (68-59, 35e).


LOIN DE LEUR STANDARD


Slay, le seul à trouver le chemin du cercle à ce moment-là, rapprocha les siens à trois points (68-65). Morandais laissa espérer un hold-up à la marnaise (68-67). Mais jamais, les Ccrbistes n’allaient pouvoir revenir à la hauteur de leurs rivaux (74-72, 39e). Barbry et Almeida, sur la ligne, donnaient un peu plus de brillant à leur succès (77-72).


Alors que la période cruciale se profile (les play-offs), le CCRB ne ressemble plus à la formation qu’il devrait être. Seuls cadres à tenir leur rang, Michel Morandais et Ron Slay ne peuvent ni tout assumer, ni tout faire. Turek (1 d’évaluation !), Giffa, Pasalic sont loin de leur standard. Pourtant, ils devront être à leur maximum quand le match 1 des quarts de finale s’annoncera.



 



Condamné aux play-offs


Grâce à sa victoire, chèrement et âprement acquise sur le parquet d’Evreux (48-50), Boulogne s’est adjugé le titre de Pro B et l’accession directe en Pro A. Les Pas-de-Calaisiens possèdent deux victoires d’avance sur leurs nouveaux dauphins, les Bressans vainqueurs à Saint-Vallier (68-82).


Le grand perdant de la soirée est le CCRB. Pour récupérer la 2e place, synonyme d’avantage du terrain jusqu’à la finale, les Marnais devront s’imposer contre Hyères-Toulon lors de la dernière journée et espérer une défaite de Bourg, qui recevra Nantes. Autant écrire qu’ils resteront 3es et qu’ils doivent se préparer à affronter le 8e en quart de finale des play-offs, vraisemblablement contre Aix-Maurienne (1er match à la maison le 13 mai).


44e journée (vendredi 2 mai) : CCRB (3e) – Hyères-Toulon (9e), Boulogne (1er) – Poitiers (4e), Bourg (2e)  – Nantes (15e).