CR ORCHIES - CCRB 2

Juste l’essentiel pour le CCRB


En s’imposant sur le parquet d’Orchies, l’union marnaise a rempli son contrat. Elle le doit aux solides prestations, après le repos, de Michel Morandais et de Florent Tortosa.


 


ORCHIES. – CCRB bat Orchies 74-72 (23-19, 11-18, 20-15, 20-20. Arbitres : MM. Creton et Peyridieu.


ORCHIES : 28 paniers sur 52 tirs dont 7 sur 20 à trois points. 9 lancers francs sur 12. 14 fautes. 34 rebonds (Stanley 11). 19 passes décisives (Rowland 9). 12 balles perdues.


Rowland 15, Stanley 5, Petrovic 5, Taccoen 8, Gaillou 11 puis Siegwarth 4, Verbecke 3, Evtimov 12, Salyers 9.


CCRB : 27 paniers sur 64 tirs dont 12 sur 29 à trois points. 8 lancers francs sur 9. 16 fautes. 26 rebonds (Morandais 5). 13 passes décisives (Morandais 4). 11 balles perdues.


Pasalic 11, Giffa 8, Joss-Rauze 5, Turek 5, Edi 3 puis Tortosa 13, Morandais 20, Bouedo 3, Slay 6, Beye.


 


Et de trois ! Après Poitiers, après Denain, le CCRB s’est offert le scalp d’Orchies. Oh, la soirée fut loin d’être un long fleuve  tranquille pour Kévin Joss-Rauze et ses partenaires chahutés jusqu’au bout par les hommes de Philippe Namyst. Mais, l’essentiel  – le succès – a été préservé.


Pour preuve des difficultés rencontrées, les stats de la soirée : 34 -26 au rebond pour les Nordistes emmenés par un duo dominateur (11 pour Stanley, 10 pour Evtimov), 19 – 13 aux passes décisives dans le sillage de Rowland et un 85 – 76 (trompeur ?) à l’évaluation collective.


Par quel tour de passe-passe, le CCRB s’est-il sorti du piège ourdi par son hôte ? En ne gâchant pas les munitions tout d’abord (11 balles perdues seulement), en misant  sur le jeu extérieur ensuite  (29 de leurs 64 tirs ont été tentés derrière l’arc de cercle) et surtout en se montrant adroit dans cet exercice (12 réussites soit 41,4 % de réussite).


MORANDAIS EN TETE PARTOUT


Symbole du bien-fondé de cette option : Michel Morandais. Le Guadeloupéen a bien profité de son repos forcé en milieu de semaine dernière. Samedi, il a dégainé 16 fois et a fait mouche à huit reprises. Au final, il a monopolisé les différentes rubriques : meilleur scoreur (20 pts), meilleure évaluation (24) de la soirée orchésienne, meilleur rebondeur et passeur ccrbiste (5 et 4).


Sa réussite en deuxième mi-temps a, tout d’abord, permis aux Ccrbistes d’effacer leur retard (37-34 à mi-parcours) puis de reprendre les commandes.  Il fallait bien cela pour se débarrasser de Nordistes qui  ont surfé sur une défense de zone 3-2 dans le deuxième quart et qui ont cru en leur belle étoile jusqu’au bout.


Le banc a, une nouvelle fois, contribué efficacement à ce beau succès. Mais peut-on qualifier Morandais et Slay, qui n’ont pas débuté la rencontre,  d’hommes de banc ? Bien évidemment non.   Florent Tortosa a justifié la confiance de son coach et confirmé sa montée en puissance. Quand Antic l’a convié sur le parquet après la mi-temps, il n’a pas tremblé : 13 points en 14 minutes (à 5/7 soit 71,4 % de réussite). 


Tous n’ont pas brillé aussi fort. Certains cadres (Slay, Giffa, Turek) ont rendu une pâle copie (moins de 10 à l’évaluation). Mais, ils ont su se montrer au bon moment, témoin Slay qui a inscrit un panier rassurant en fin de rencontre au moment où les neuf points d’avance (63-72) fondaient dangereusement vite (70-74).