CR AIX-CCRB

Fin de série… la série continue


Depuis qu’il existe, le CCRB n’avait jamais gagné à Aix-Maurienne. C’est chose faite depuis vendredi grâce à un panier de Pape Beye à deux secondes du buzzer. Ce quatrième succès de suite lui permet de gommer son retard sur le leader boulonnais.


 


AIX-LES-BAINS. – CCRB bat Aix-Maurienne 94-92 (20-16, 26-22, 27-19, 21-35). Arbitres : MM. Lubienski et Melab.


AIX-MAURIENNE : 28 paniers sur 57 tirs dont 9 sur 20 à trois points. 27 lancers francs sur 38. 25 fautes. 26 rebonds (Adjiwanou 7). 12 passes décisives (Ivey et Clerc 3). 15 balles perdues.


Bing 11, Ivey 21, Clerc 18, Adjiwanou 13, Ekanga-Ehawa 2, Quincy-Jones 7, Tucker 18, Meno, Adjagba 2.


CCRB : 30 paniers sur 52 tirs dont 10 sur 22 à trois points. 24 lancers francs sur 28. 32 fautes. Eliminés : Slay (36e), Giffa (39e). 25 rebonds (Morandais 7). 17 passes décisives (Pasalic 6). 19 balles perdues.


Pasalic 13, Morandais 11, Mels 6, Turek 21, Beye 11, Tortosa 9, Joss-Rauze 2, Bouedo 6, Giffa 12, Slay 3.


 


Quand Arthur Bouedo porta l’avantage du CCRB à 19 points au début du quatrième quart temps (57-76), on se dit que la soirée allait se terminer paisiblement et surtout qu’elle serait bonne. Pensez donc, cela faisait trois saisons que l’union marnaise échouait sur le parquet savoyard ! Et puis un homme sonna la révolte. Le Mauriennais Gaëtan Clerc  décida de prendre les choses en main. A grands coups de shoots énormes, il ramena les siens dans la partie. Adjiwanou, l’ancien Rcbiste, prit le relais, Ivey égalisa depuis la ligne de bonification (92-92)… L’escapade savoyarde menaçait de s’achever en cauchemar.


LE CCRB PREND LES DEVANTS


Il ne faut  que trois minutes à John Turek pour retrouver le chemin des filets. A cet instant, le CCRB a pris les devants (3-9). La tendance se confirme lors de la fin de quart temps malgré la réaction du trio US Ivey – Tucker – Bing (16-20). « On a connu de bonnes phases offensives sur nos principes de base », explique Stéphane Frentzel, l’assistant de Nikola Antic.


LE COUP DE REIN DE PASALIC


Pendant huit minutes, les équipes ne se quittent pas. La main reste marnaise jusqu’à une flambée de Tucker et d’Ivey dont le bonus offre quatre longueurs d’aise aux locaux (30-26). Il faut l’expérience de Giffa, Turek, et de Pasalic pour rendre au CCRB ce qui lui appartient. Le leadership (36-41, 18e). Pasalic pense que cet avantage n’est pas suffisant. Il donne un coup de rein et fait mouche derrière la ligne des 6,75 m puis sur celle des lancers (38-46). « A la mi-temps, on était serein », reconnaît Frentzel.


UN BON PASSAGE DE TORTOSA


Mais, Ron Slay a dû regagner le banc à la 14e après sa quatrième faute ! Cela ne perturbe guère ses coéquipiers qui repoussent leurs hôtes à 17 points (45-62, 27e ; 50-67, 29e) grâce à un bon passage de Tortosa et à la belle efficacité des intérieurs Turek, Giffa et Beye. Le baromètre est au beau fixe (57-73).


BEYE A DEUX SECONDES DU BUZZER


Un indicateur inquiète cependant. Celui des balles perdues. « Cela a donné des occasions de contres à Maurienne », souligne Stéphane Frentzel. « Ils ont également provoqué de nombreuses fautes ». Et puis, on l’a dit, Clerc devient tout d’un coup inarrêtable, inscrivant 16 de ses 18 points dans cette période. Le danger se rapproche. Aix-Maurienne vient chatouiller le CCRB (80-83 sur un tir primé d’Ivey). Ce qui devait arriver… arrive à quelques secondes du buzzer. Ivey dégaine à longue distance et remet les siens à hauteur du CCRB (92-92). La désillusion n’est pas loin. Le temps mort demandé par Nikola Antic met heureusement fin au doute. Il reste deux secondes au chrono quand Pape Beye offre l’avantage (définitif) aux siens (92-94). La  malédiction est levée.


 


Une belle soirée


Outre la première victoire de l’histoire du CCRB sur le parquet d’Aix-les-Bains, la soirée a été marquée par une succession de (bonnes) surprises pour Kévin Joss-Rauze et ses partenaires. C’est tout d’abord le leader Boulogne qui a connu la défaite à Poitiers (86-80). Mais ce sont également tous les poursuivants proches des Marnais qui ont baissé pavillon : Le Portel contre Bourg (80-89), Fos à Lille (73-75),  Evreux contre Nantes (62-72), SQBB à Denain (82-91).


Au même titre que le CCRB, deux formations et un homme ont affiché un beau sourire vendredi : Rouen, le prochain adversaire des Ccrbistes (mardi à René-Tys) et Bourg, vainqueur pour la 8e fois depuis neuf journées, sur le parquet du Portel. Les Bressans accueilleront les Marnais samedi prochain. L’homme au sourire, c’est le pivot ccrbiste. Pour son retour aux affaires après sa blessure, John Turek a donné 24 minutes aux siens, a inscrit 21 points à 100 % pour une évaluation de 22, la meilleure de cette rencontre savoyarde.