CCRB 95 - BONCOURT 62

Le CCRB ne s'est pas manqué face au BC Boncourt et l'emporte avec la manière (95-62). Poussifs en début de rencontre, les CCRBistes ont gagné en aisance et en fluidité tout au long du match pour finalement montrer des choses très intéressantes pour la suite.



Alors que lors des deux rencontres précédentes, Nikola Antic avait composé un 5 majeur d'anciens, il a décidé, cette fois-ci, de changer en incorporant au départ, 4 nouveaux joueurs (Poupet, Tsagarakis, Johnson, Burrell). Seul Kevin Joss-Rauze a conservé sa place. La confrontation débutait sur un faux rythme. Les deux équipes cherchaient toutes les deux des solutions sans réussite (9-8, 8e). Nikola Antic sentait bien que ses joueurs avaient dû mal à se lancer dans la rencontre. Malgré un bon Justin Burrell qui prit rapidement deux fautes, le technicien prenait un temps mort pour mobiliser ses garçons. Le coach monténégrin a visiblement su trouver les bons mots et le CCRB retrouvait un rendement offensif plus convenable avant la fin des dix premières minutes (20-14, 10e). Boostés, les CCRBistes ne s'arrêtaient pas en si bon chemin. Avec Mels, Corre, Mullins, Kabengele sortis du banc, Châlons-Reims trouvait la solution face à une équipe adverse au banc très court (7 joueurs de Boncourt présents sur la feuille de match). Bryan Mullins guidait offensivement les siens et comme un symbole, le natif de la banlieue de Chicago offrait coup sur coup deux caviars à Kevin Corre dont la main ne tremblait pas. Le CCRB venait de passer un 11-2 aux suisses (33-20, 25e). Comme contre le Spirou Charleroi, à la mi-temps tout les joueurs avaient joué, mais également marqué.



Au retour des vestiaires, Châlons-Reims continuait toujours d'imposer du rythme. Dans le sillage d'un bon Tyren Johnson en mode « scoreur », le CCRB passait un 8-0 à Boncourt (56-35). Angela Tsagarakis s'est également illustré avec son adresse et maintenait le CCRB sur de bon rails jusqu'à l'entame de la dernière période (70-46, 30e). Tenus à l'écart, les Suisses causaient, par leur bonne adresse, quelques problèmes aux Marnais lors du troisième quart. Fatigués, les joueurs d'Antic connaissaient un coup de mou en défense. Il fallait un Kevin Joss-Rauze aérien pour aller chercher un rebond offensif et adroit pour faire mouche de la ligne de bonification pour permettre au CCRB de maintenir l'écart à deux dizaines (76-53, 36e). Cela n'était pas fini pour le joueur qui avec Bryan Mullins fait parti de l'aventure CCRB depuis le début. Il concluait une très belle action de contre-attaque avec son meneur américain et Kevin Corre. Autre « ancien » mais plus récent, Pape Beye brillait sur la fin de match avec un panier avec la faute et un contre avec la planche ! Victoire nette du CCRB 95-62 face à Boncourt. Les automatismes offensifs se mettent en place progressivement. Au total, 6 joueurs du CCRB ont passé la barre des 12 d'évaluation malgré un temps de jeu moyen de 20 minutes par joueur. Mention spéciale pour Justin Burrell qui termine avec 13 points à 5/8, 11 rebonds pour 24 d'évaluation en 22 minutes.


JOHNSON 14 Pts - BURRELL 13 - TSAGARAKIS 13 - JOSS RAUZE 12 - KABENGELE 10 -MELS 9 - POUPET 7 - CORRE 7 - BEYE 5 - MULLINS 5 .