INTERVIEW D'UN CHAMPION DU MONDE

C'est un Champion du Monde et le CCRB a la chance de l'avoir dans son effectif. Kevin Corre qui a représenté l'équipe, est revenu de Grèce auréolé d'un titre mondial avec l’Équipe de France Mixte et d'une deuxième place obtenue avec les Garçons. Revenu de Grèce depuis quelques heures, Kevin a accordé sa première réaction au site du Champagne Châlons Reims Basket. Retour sur cette expérience inoubliable pour l'intérieur CCRBiste.

Kevin, que retiens-tu de cette aventure très intense avec l'équipe de France de 3x3 ?

Kevin Corre : « Je retiens beaucoup de bonnes choses. Je ressens divers sentiments en ce moment. Il y a beaucoup de fatigue. Il y a aussi beaucoup de fierté et c'est le sentiment qui prédomine car on s'en est pas trop mal sorti. Il y a de la tristesse de quitter la famille du 3x3. C'est un groupe attachant, il se passait toujours quelque chose. On a commencé la préparation fin juin et là, nous étions ensemble depuis 15 jours. Il y a également un sentiment bizarre car on a perdu qu'un seul match mais c'est celui qu'il ne fallait pas laisser filer. Mais je n'oublie pas que je suis Champion du Monde en Mixte. »

Que s'est-il passé en finale contre les Serbes ?


KC « C'était assez difficile car ils jouaient avec trois petits. Avec les jambes lourdes, c'était difficile de défendre. Je prenais plutôt des relais sur la fin pour aider les anciens. »

Es-tu partant pour continuer cette aventure dans les années à venir ?

KC: « Le sélectionneur a dit « on verra » mais il en rappellera une bonne partie l'année prochaine. Je ferais ce qu'il faut pour y retourner. Tout est décuplé pendant la compétition. Quatre matchs par soir, les 48 équipes étaient dans le même hôtel. À chaque fois, c'était des matchs couperets. Le championnat était très bien organisé. Le site était magnifique. On levait la tête, on voyait l'Acropolis d'Athènes.

On parle d'une possible introduction du 3x3 aux Jeux Olympiques de Rio en 2016, quel est ton avis ?

KC: « Il faut que ce soit à Rio en 2016. C'est beaucoup plus rapide. Il y avait 4 terrains à Athènes et il y avait toujours des matchs de 18h à 23h avec des confrontations intéressantes. Les possessions ne sont que de douze secondes, ça bouge beaucoup. »

Le 3x3 semble beaucoup miser sur les qualités individuelles, partages-tu cet avis ?

KC: « Les équipes Sud-Américaines jouent sur leurs individualités et ils n'ont pas été loin. Il suffisait de faire bloc à trois pour les faire déjouer. Quand tu joue les meilleures équipes comme la Serbie ou l'Ukraine, il y a du jeu de fixation et des systèmes, ça se rapproche des situations de 5 contre 5 sauf qu'elles sont remises sur du 3x3. »

Quand vas-tu rejoindre tes coéquipiers du CCRB ?

KC: « Cet après-midi, j’ai repris l'entraînement avec l'équipe. Il faut que je tourne la page du 3x3 et se lancer dans la saison. J'ai vu qu'il y avait un nouveau joueur (ndlr : Tyren Johnson) et un autre est arrivé aujourd’hui (ndlr : Justin Burrell). Je sais que Nikola fait évoluer chaque joueur. À moi de m'adapter aux nouvelles formes de jeu qu'il pourrait y avoir. Je connais la maison. »

As-tu beaucoup appris et progressé lors de cette expérience ?

KC: « Forcément avec les entraînements et la compétition, j'ai progressé. Je pense que ça va se voir rapidement. En 3x3, il ne faut pas se poser de question. Il faut prendre la bonne décision au bon moment. J'ai eu plus de responsabilités avec l'équipe de France. On va le voir je pense dans mon jeu. Nikola Antic m'avait donné des axes de travail notamment au niveau du shoot et du bon timing pour le déclencher. J'ai gardé ça dans ma tête notamment pendant le travail effectué lors des stages. C'est sûr, il y a des situations que je n'aurais pas fait l'année dernière, et que là, je vais pouvoir tenter. »

Ton corps n'est pas trop fatigué après les Championnats du Monde ?
KC: « Il y a de la fatigue car en 4 jours on a enchaîné 24 matchs de 10 minutes. Le sol était dur donc il y a peut-être quelques légers traumatismes. On va essayer de gérer au mieux avec le staff médical. Mais je suis bien affûté et ma cheville va bien, aucun problème. »

Propos recueillis par Arnaud Valadon