ITW Kévin JOSS-RAUZE

Kevin, revenons sur le match de Boulogne. Vous avez réalisé un joli coup en gagnant là-bas ?


Kevin Joss-Rauze : « On a peut être encaissé beaucoup de points mais on en a aussi mis beaucoup. Je crois qu'avec le match aller et ce match retour, c'est les deux rencontres où nous inscrivons le plus de point. C'est peut-être un mal pour un bien. Par rapport aux derniers matchs, on ne mettait pas beaucoup de points. On était en mal d'adresse. On a prouvé que l'on pouvait également mettre des points. »


L'intensité de la rencontre était-elle du niveau des playoffs ?


KJR : « Peut-être pas d'intensité mais c'était tout comme. C'était dans la même lancée que le match d’Évreux. Dans la tête, c'était le même genre de match. »


Est-ce qu'on peut dire que vous êtes guéri ?


KJR : « Même si on peut le dire, on ne le pense pas. On a vu par le passé que le mal revenait très vite. On ne pense pas trop à ça. On joue match après match. On essaye de se rappeler du match d’Évreux et aussi du match de Boulogne qui sont deux références. Il faut s'appuyer sur ça et réitérer ces performances. »


Évreux a perdu. Vous pouvez toujours aller chercher cette deuxième place ?


KJR : « C'est toujours possible. C'est même sûr. Évreux prouve aussi qu'ils ne sont pas à l'abri du petit coup de moins bien. On va essayer d'aller chercher cette deuxième place. En tout cas, on va tout faire pour. »


Vendredi, vous vous déplacez à Hyères-Toulon affronter le HTV, changement de style ?


KJR : « Oui, ça l'est et puis nous ne pouvons pas nous appuyer sur le match aller car ce n'est plus trop la même équipe. Tout a changé. Leurs systèmes ont changé, ainsi que leur manière de jouer. Je pense aussi que mentalement, ils ne sont plus dans les mêmes dispositions. Cela va être un nouveau match. Ce ne sera pas dans le même style que les rencontres du dernier mois de compétition. C'est toujours les mêmes petits matchs piège. Il faudra faire attention. »


Avez-vous retrouver un niveau d'entraînement satisfaisant ?


KJR : « Oui, le niveau est satisfaisant. C'est surtout qu'on a retrouvé notre sérieux. On a eu un petit manque de rigueur ce mois-ci. On s'est vraiment remis au travail. On peut dire ça comme ça. Le petit coup de moins bien, le manque de sérieux, le manque de rigueur, sont passés.


Ne craignez-vous pas d'attendre trop impatiemment les playoffs au détriment de la saison régulière ?


KJR : « On a montré cette année qu'il ne fallait pas voir trop loin. On regarde match après match. On verra à la fin. Il faut rester sérieux pour faire le job. On sait sur quoi s'appuyer. »