Interview Nikola ANTIC après Evreux

Samedi, le CCRB retrouvera le championnat avec un déplacement à Boulogne. La Pro B a marqué une pause pour laisser place à la Leaders Cup à Disney. Nikola Antic, le coach de Châlons-Reims, en a profité pour faire un petit tour par le parc d'attraction et regarder ce qu'il se fait à l'étage supérieur.


 


Nikola, cette coupure signifie t-elle un nouveau départ pour le CCRB ?



Nikola Antic : « Je ne sais pas si c'est un nouveau départ. Est-ce que ça fait du bien à tout le monde d'avoir une coupure ? Je ne suis pas sûr. Pour les équipes qui ont des problèmes de blessures, ça fait du bien. Pour nous, je ne peux pas dire que c'est tombé au bon moment. Mais on verra samedi. »


 


Ce week-end se déroulait la Leaders Cup, tu étais présent. Qu'as-tu vu ?


 


NA : « D'abord, j'ai vu des matchs de Pro A et comme ils y en avaient beaucoup, certains étaient intéressants notamment le premier jour avec les deux derniers matchs (ndlr : Strasbourg/Orléans et Chalon/Paris-Levallois) Il n'y avait pas énormément de choix tactiques. Tout le monde a défendu en homme à homme pendant presque quarante minutes. Tout le monde a joué beaucoup de pick-and-roll. Il n'y avait pas beaucoup de choix défensifs sur ces picks, beaucoup de « step out » pour arrêter le dribbleur, beaucoup d'aides défensives. Globalement, j'ai vu plus de vitesse et de qualités athlétiques qu'en Pro B. »


 


En quoi ce que tu as vu à la Leaders Cup, va t'aider pour ton travail au CCRB ?


 


NA : « On a l'occasion de voir à la télé mais c'était bien de voir en vrai. Cela nous permet de vérifier nos axes de travail. Est-ce que cela convient ? Pour l'avenir également, ça nous permet de voir quels sont les joueurs dont nous aurons besoin si on monte. Il y a toujours des choses intéressantes à voir. »


 


Quel est le programme pendant cette pause dans le calendrier ?


 


NA : « On n'a pas eu de repos juste le samedi après-midi et dimanche. On joue samedi qui vient donc on doit avoir une semaine complète de travail. Ceux qui ont eu des problèmes de blessures ont été arrêté juste les deux jours. On va essayer d'améliorer ce qui nous manque. Défensivement, c'est la communication et les timings. En attaque, c'est la qualité des écrans, la vitesse. Il y a beaucoup plus de choses en un-contre-un à travailler. Ce sera notre but jusqu'à la fin de l'année. »


 


Vous êtes plutôt épargné par les blessures cette année ?


 


NA : « L'année dernière, on a eu un peu plus de joueurs qui ne sont pas arrivés prêt en préparation. Il y a deux joueurs qui se sont blessés l'an passé mais c'était au tout début. Ce qui est très souvent le signe qu'ils ne se sont pas suffisamment préparés pendant l'été. Cette année, il y a toujours des petits bobos mais pas de grosse blessure. J'espère que ce sera comme ça jusqu'à la fin du championnat. »


 



Est-ce qu'on peut dire que chaque match est une finale pour le CCRB ?


 


NA : « Je ne suis pas d'accord dans le sens où le championnat c'est 34 matchs plus les playoffs. Actuellement on est décroché au classement par rapport aux deux équipes de tête, il faut donc faire de bons résultats mais aussi attendre que les autres chutent. Quand vous attendez que quelqu'un d'autre fasse un mauvais passage, ce n'est pas une bonne chose. C'est toujours mieux de compter sur soi-même. J'ai deux axes pour les mois qui viennent : Gagner les matchs et préparer des choix tactiques pour les playoffs. »


 


La victoire contre Evreux a fait du bien au groupe ?


 


NA : « Ça fait du bien mais dans la continuité on va voir si ça nous a aidé. À un moment, on a eu des soucis. On a vu quand il y a de l'engagement, tout va mieux. Même avec des choix tactiques plus faibles, si vous jouez avec de l'engagement, vous pouvez réussir. Si on a les meilleurs choix tactiques et que vous n'avez pas cet engagement, vous ne pouvez pas réussir. C'est primordial d'avoir de l'engagement, de la vitesse et de la concentration. Ce match va nous aider pour nous montrer que ce n’était pas un problème au niveau du jeu mais juste un problème psychologique pour certains joueurs et pour l'équipe. »


 


Peut-on dire que vous êtes guéri ? Y-a-t il un délai pour pouvoir le dire?


 


NA : « Le délai, c'est la fin du championnat. Il y aura des matchs difficiles en championnat et des matchs encore plus difficiles en playoffs. Maintenant, il faut espérer se qualifier en playoffs avec la meilleure place possible. »