Préview Nantes - CCRB

Les CCRBistes n'auront pas le temps de digérer le réveillon. Les affaires reprennent dès mercredi avec un déplacement à Nantes. Avec deux matchs restants, il faudra bien finir l'année 2012 avant de profiter d'un repos bien mérité.

En difficulté après trois défaites de rang, l'Hermine de Nantes a réagi vendredi dernier, en s'imposant sur son parquet face à Saint-Vallier (72-66). C'est à l'extérieur que les Nantais pêchent, un seul succès cette saison. À domicile, ils restent sur trois victoires lors des quatre dernières rencontres. 13ème au classement avec une seule victoire d'avance sur le premier relégable, les joueurs entraînés par Guillaume Quintard ont besoin de gagner pour éloigner le spectre de la descente. Pour affronter les Champenois, l'Hermine pourra compter sur son intérieur clé, James Mathis (15,3 points à 47 %, 7,8 rebonds pour 18,7 d'évaluation), un habitué des parquets de Pro B. Mathis dans la peinture, et Nicolas Gayon à l'extérieur, celui qui évolue à Nantes depuis 2006, réalise la meilleure saison de sa carrière avec 11,7 points à 48% en 21 minutes. Le CCRB disposera également de ses armes. Rodrigue Mels a sorti le grand jeu contre Le Portel, vendredi, en compilant 20 points à 7 sur 13 aux tirs. L'arrière marnais a signé sa meilleure prestation de la saison. Pierric Poupet avec sept passes distillées, a semblé lui aussi être mieux dans le collectif du CCRB malgré 5 balles perdues dont 23 au total. L'équipe de coach Antic, devra se montrer plus propre dans sa gestion offensive car à l'extérieur, les pertes de balles se paient chers.


À Nantes, le CCRB devra savoir faire abstraction du contexte particulier d'un déplacement qui  débute le jour de Noël. La victoire est plus qu'impérative pour maintenir le contact avec la tête de la Pro B et rester dans les objectifs fixés.


Le mot de Nikola : « Nous n'avons pas de joueurs blessés, juste des petits bobos. De toute façon, nous n'aurons pas de temps pour soigner. Nantes est une équipe qui a beaucoup douté jusqu'alors. J'aurai préféré qu'ils perdent contre Saint-Vallier car cela aurait été plus facile pour nous. En ce qui concerne l'éloignement familial, on a deux américains jeunes. Je vais leur expliquer certaines choses par rapport à la gestion de ces matchs pendant les fêtes. »