Interview de Pierric POUPET

Satisfait mais pas euphorique, c'est ce que ressent Pierric Poupet après la belle victoire contre Pau. Pour le meneur-arrière du CCRB, battre le leader est une étape mais pas une fin en soi. L'avenir réservera d'autres belles surprises aux Champenois. Mais l'objectif est de bien terminer l'année civile 2012 avec quatre matchs au programme d'ici la trêve.


 


Pierric, comment s'est passé l'après-match de Pau ?


Le week-end a été bon. Après, il est toujours moins bon après une défaite qu'après une victoire. On avait la volonté de faire un bon match et de continuer la série. Maintenant, il ne faut pas se relâcher. Cette victoire est une vraie satisfaction pour le public car battre Pau montre qu'on est là pour faire quelque chose.


Battre Pau n'est pas une fin en soi ?


Le chemin est encore long. L’équipe est contente mais pas euphorique. On a vu qu'avec de l'agressivité défensive, on peut gagner sans avoir de l'adresse. En attaque, on aurait pu faire mieux, être plus adroit. Mais on voit que l'on progresse.


 


Est-ce que vous avez ressenti une pression particulière des supporters ?

On a senti. Dans la semaine, nous n'avons pas trop de contact avec les supporters. On n'a pas senti au début que c'était quelque chose de particulier. Après, on savait que c'était un match de gala. On a vu, aussi, que les gens étaient soulagés à la fin du match.


Le match contre Aix se profile, quel est ton avis ?


Je sais pas si c'est le bon moment d'y aller. C'est une équipe qui aura beaucoup d'envie mais qu'on peut faire douter. Si on attaque fort, on peut leur rappeler leur mauvais passage actuelle. J'ai vu qu'ils ont ramené un joueur. C'est un peu l'inconnu. On connaît Wilbert Brown. C'est un joueur qui prendra beaucoup de tirs et qui marquera beaucoup de points. Il faut qu'on empêche les autres d'être bon. Il faut leur rendre les choses difficiles.


Le CCRB est-il à 100 % de ses moyens ?


Personnellement, je pense qu'on a encore du chemin à faire. On est bien en défense mais il y a une marge de progression en attaque notamment au niveau de la circulation de balle. On a du talent. On a vu que Tyren peut faire la différence. Je dirais que notre jeu collectif peut s'améliorer.


La trêve arrive bientôt, le moment de faire un premier bilan ?


À la moitié de la saison, on va pouvoir avoir une idée de ce qu'on peut faire dans ce championnat. Viser la première place ? Je résonne pas comme ça. Je me souviens qu'avec Rouen, on avait fait une superbe phase aller avant que l'on ne s'écroule après. Il y a un objectif qui est annoncé et demandé par le club. C'est dangereux de se fixer quelque chose à mi-chemin.



Les matchs pendant Noël, tu en penses quoi ?

Je ne suis pas pour. Après si on me prouve que cela a un effet positif sur la médiatisation du basket, alors je changerai d'avis. Je pense surtout à nos américains. Déjà qu'ils vivent loin de leurs familles. Même si on exerce un beau métier, c'est une situation difficile à gérer pour eux.