CCRB - LEVALLOIS : 90 - 93

Battu sur le fil !


Le CCRB y a cru jusqu’au bout et s’incline dans une fin de match à suspense. Place à la Coupe, mardi à Orléans, pour se relancer.


REIMS. – Levallois bat Châlons – Reims 93-90 (23-21, 26-25, 18-21, 26-23). Arbitres : MM. Thépenier, Antiphon, Achéen. 2 482 spectateurs.


CCRB : 33 paniers sur 63 tirs dont 5 sur 17 à trois points. 19 lancers francs sur 25. 26 fautes. 34 rebonds (Daniel, Ibekwe, Duport 6). 16 passes décisives (Hermannsson 8). 12 balles perdues.


Daniel 16, Deane 13, Hermannsson 12, Ulmer 18, Bentil 6 puis Pitard 2, Karolak, Ibekwe 8, Duport 15.


LEVALLOIS : 29 paniers sur 66 tirs dont 10 sur 26 à trois points. 25 lancers francs sur 32. 22 fautes. Eliminé : Odom (37e). 37 rebonds (Leslie 7). 23 passes décisives (Lesca, Diaw 6). 14 balles perdues.


Odom 16, Leslie 12, Prepelic 18, Campbell 2, Diaw 12 puis Lesca 5, Roos 6, Cornelie 4, Ware 9, Eliezer-Vanerot 9.


 


Il s’en est fallu d’un rien que le CCRB ne refasse le coup d’Antibes. Menée la majeure partie du match, la troupe de Cédric Heitz a eu une balle d’égalisation dans la dernière minute puis a été à deux doigts de réussir un stop défensif et par là-même de se procurer une ultime chance de décrocher la prolongation. Mais, Dame chance ne l’a pas voulu ainsi et les Marnais ont vu la victoire s’envoler… sur un panier primé de l’ancien Ccrbiste Rémi Lesca.


Comme l’avait prédit Cédric Heitz, la soirée a été riche en points mais l’écart n’a jamais franchi les dix points (67-65, 30e pour le CCRB ; 52-60, 24e pour Levallois). Pourquoi, la victoire a-t-elle choisi la camp francilien alors que les Champenois ont été plus adroits et qu’ils ont perdu moins de ballons ? Certainement parce que leurs rivaux ont développé un peu plus d’agressivité (25 fautes provoquées contre 22) et ont obtenu plus de lancers francs. Certainement aussi parce qu’ils ont su limiter Martin Hermannsson à 12 points.


La clé était assurément défensive. Mais, face à des gâchettes telles que Prepelic, Diaw, Odom ou Leslie, la tâche des Ccrbistes était presque impossible. Alors, il aurait fallu marquer plus de paniers… Les points de Bentil ont manqué. L’intérieur ghanéen traverse une mauvaise passe. Samedi, il n’a inscrit que 6 pts à 29 % de réussite, pris aucun rebond.


Et maintenant place à la Coupe…


XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX


LE TOURNANT DU MATCH


 


Rémi, le faux-frère


Longtemps, Rémi Lesca, l’ancien de la maison CCRB, a été fâché avec son tir à trois points. Et puis, après que Daniel eut égalisé à 88, le meneur levalloisien prit ses responsabilités à 1’18 du buzzer à plus de 7 mètres du panier marnais. Bingo (88-91).


LE CHIFFRE


32


C’est le nombre de fois que Levallois s’est invité sur la ligne de réparation.


LA DECLA


« On a coutume de dire qu’en attaque, il faut être agressif et intelligent. En défense aussi. Il faut savoir éviter certaines fautes… évitables. » De Cédric Heitz regrettant le trop grand nombre de lancers francs « offerts » à Levallois (32).


A CHAUD


Frédéric FAUTHOUX (coach de Levallois) : « On aurait pu se mettre à l’abri plus tôt dans le match. Cette victoire nous permet de rester dans le ventre mou. »


Rémi LESCA : « La manière, il faut savoir la mettre de côté. Dans notre championnat, c’est l’équipe qui sera la plus régulière qui sera la mieux classée. »


Cédric HEITZ (coach du CCRB) : « Quand on perd d’une possession… tout compte. Un panier facile manqué, un dunk raté, un rebond off, un lancer franc, un coup de sifflet. Ce soir, on a fait une  mauvaise opération. »


Gédéon PITARD : « En défense, on se cherche toujours. Il faut qu’on soit plus dur, plus consistant. »