Preview Le Mans - CCRB

Tout sauf une reprise en douceur


Après la trêve de fin d’année, le CCRB retrouve les joies de la compétition en se rendant au Mans, le 3e du championnat.


Après une trêve bien méritée – autant pour les jambes et les bras des joueurs que pour les têtes du staff technique, c’est Cédric Heitz qui le dit – la saison reprend ses droits. Pour le CCRB, ce sera au Mans ce samedi. Tout sauf un cadeau ! « C’est embêtant de casser une dynamique comme la nôtre (à Pau, l’union marnaise a mené de 24 points, contre Gravelines de 21 avant de signer deux victoires). A nous de montrer certaines choses. » Le coach ccrbiste veut certainement évoquer le nouveau statut défensif de sa formation. « Sur les dernières journées, nous sommes devenus l’une des meilleures équipes au nombre de points encaissés par possession », se satisfait-il.


Dans le genre, Le Mans est LA référence de la division. Les Sarthois ne concèdent en moyenne que 70 points par match. A Antarès, ils serrent encore un peu plus la vis (64,9 pts – 47 pts contre Cholet). Il faudra donc un CCRB au top de sa forme offensive et dans la lignée de ses dernières sorties défensives pour espérer signer un énorme exploit. Mais, la lanterne rouge chalonnaise l’a bien fait (63-66), alors pourquoi pas…


« Demain, c’est Le Mans »


La décision pourrait bien prendre forme dans la peinture, là où les Manceaux regorgent de talents. « Il y a Stephens, désigné comme l’un des vingt joueurs les plus athlétiques au monde, il y a Fall et ses 221 centimètres, ce qui ne l’empêche pas de courir, il y a Yegueté, un champion NCAA et Travis », prévient le technicien marnais qui signale encore les arguments des extérieurs « Cobbs et Lofton qui shoote sur une autre planète (51 % à trois points). »


De son côté, Cédric Heitz aura à gérer l’arrivée dans le roster d’un septième étranger, Ebene Ibekwe. Il devra chaque semaine désigner le non JFL qui ne figurera pas dans le groupe. Les premières sorties du Nigérian (au Mans puis à domicile contre Bourg puis Boulazac) en diront plus sur les possibilités des Ccrbistes à regarder vers le haut. « Aujourd’hui, nous sommes 9es ex aequo. Si on creuse, on peut trouver une lueur quelque part. » Sous-entendu la Leader’s Cup ?


Mais Cédric Heitz n’a pas l’habitude de brûler les étapes ni de tirer des plans sur la comète. « L’avenir, c’est demain. C’est Le Mans. Il n’y a pas d’autres lendemains avant que l’on ait affronté Le Mans. » Pour espérer inquiéter les 2es ex aequo de Pro A, il faudra être concentré pendant quarante minutes. « Il faut que l’on cherche le meilleur rendement possible à la minute », conclut-il.


 


xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx


 


LA DECLA


« Le Mans, c’est une équipe équilibrée… avec des extra-terrestres. » De Cédric Heitz qui se justifie en pointant du doigt les deux intérieurs sarthois, DJ Stephens et Youssoupha Fall, « pas les plus flamboyants offensivement mais très consistants. »


LA STAT


10,0


Il n’y a pas de gros mangeur de ballons au Mans. Celui qui tente le plus sa chance est Mykal Riley. L’ailier US prend, en moyenne, dix shoots par match. Le meneur Justin Cobbs et le pivot Roméo Travis sont les autres gâchettes promptes à dégainer…


LE CHIFFRE


20


C’est la place qu’occupe le premier Manceau, Justin Cobbs, au classement à l’évaluation (13,5). Ed Daniel (12,5) occupe la 28e place.


A VENIR


Ce sont trois matches en huit jours qui attendent les Ccrbistes après leur déplacement dans la Sarthe. Le vendredi 19 janvier, ils accueilleront Bourg à Reims. Le 26, ce sera Boulazac qui viendra les défier. Entre ces deux matches de championnat, le mardi 23, Gédéon Pitard et ses partenaires se rendront à Roanne (4e de Pro B) pour le compte des 16esde finale de la coupe de France.


PRO A / 16e journée


Tout sauf une reprise en douceur


Après la trêve de fin d’année, le CCRB retrouve les joies de la compétition en se rendant au Mans, le 3e du championnat.


Après une trêve bien méritée – autant pour les jambes et les bras des joueurs que pour les têtes du staff technique, c’est Cédric Heitz qui le dit – la saison reprend ses droits. Pour le CCRB, ce sera au Mans ce samedi. Tout sauf un cadeau ! « C’est embêtant de casser une dynamique comme la nôtre (à Pau, l’union marnaise a mené de 24 points, contre Gravelines de 21 avant de signer deux victoires). A nous de montrer certaines choses. » Le coach ccrbiste veut certainement évoquer le nouveau statut défensif de sa formation. « Sur les dernières journées, nous sommes devenus l’une des meilleures équipes au nombre de points encaissés par possession », se satisfait-il.


Dans le genre, Le Mans est LA référence de la division. Les Sarthois ne concèdent en moyenne que 70 points par match. A Antarès, ils serrent encore un peu plus la vis (64,9 pts – 47 pts contre Cholet). Il faudra donc un CCRB au top de sa forme offensive et dans la lignée de ses dernières sorties défensives pour espérer signer un énorme exploit. Mais, la lanterne rouge chalonnaise l’a bien fait (63-66), alors pourquoi pas…


« Demain, c’est Le Mans »


La décision pourrait bien prendre forme dans la peinture, là où les Manceaux regorgent de talents. « Il y a Stephens, désigné comme l’un des vingt joueurs les plus athlétiques au monde, il y a Fall et ses 221 centimètres, ce qui ne l’empêche pas de courir, il y a Yegueté, un champion NCAA et Travis », prévient le technicien marnais qui signale encore les arguments des extérieurs « Cobbs et Lofton qui shoote sur une autre planète (51 % à trois points). »


De son côté, Cédric Heitz aura à gérer l’arrivée dans le roster d’un septième étranger, Ebene Ibekwe. Il devra chaque semaine désigner le non JFL qui ne figurera pas dans le groupe. Les premières sorties du Nigérian (au Mans puis à domicile contre Bourg puis Boulazac) en diront plus sur les possibilités des Ccrbistes à regarder vers le haut. « Aujourd’hui, nous sommes 9es ex aequo. Si on creuse, on peut trouver une lueur quelque part. » Sous-entendu la Leader’s Cup ?


Mais Cédric Heitz n’a pas l’habitude de brûler les étapes ni de tirer des plans sur la comète. « L’avenir, c’est demain. C’est Le Mans. Il n’y a pas d’autres lendemains avant que l’on ait affronté Le Mans. » Pour espérer inquiéter les 2es ex aequo de Pro A, il faudra être concentré pendant quarante minutes. « Il faut que l’on cherche le meilleur rendement possible à la minute », conclut-il.


 


xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx


 


LA DECLA


« Le Mans, c’est une équipe équilibrée… avec des extra-terrestres. » De Cédric Heitz qui se justifie en pointant du doigt les deux intérieurs sarthois, DJ Stephens et Youssoupha Fall, « pas les plus flamboyants offensivement mais très consistants. »


LA STAT


10,0


Il n’y a pas de gros mangeur de ballons au Mans. Celui qui tente le plus sa chance est Mykal Riley. L’ailier US prend, en moyenne, dix shoots par match. Le meneur Justin Cobbs et le pivot Roméo Travis sont les autres gâchettes promptes à dégainer…


LE CHIFFRE


20


C’est la place qu’occupe le premier Manceau, Justin Cobbs, au classement à l’évaluation (13,5). Ed Daniel (12,5) occupe la 28e place.


A VENIR


Ce sont trois matches en huit jours qui attendent les Ccrbistes après leur déplacement dans la Sarthe. Le vendredi 19 janvier, ils accueilleront Bourg à Reims. Le 26, ce sera Boulazac qui viendra les défier. Entre ces deux matches de championnat, le mardi 23, Gédéon Pitard et ses partenaires se rendront à Roanne (4e de Pro B) pour le compte des 16es de finale de la coupe de France.