CCRB - GRAVELINES : 83 - 72

Le CCRB y prend goût


En signant son troisième succès en quatre matches, l’union marnaise poursuit sa remontée au classement. Dommage que la trêve arrive.


CHALONS-EN-CHAMPAGNE. – Châlons/Reims bat Gravelines/Dunkerque 83-72 (30-13, 15-18, 12-22, 26-19). Arbitres : MM. Diffalah, Kerisit, Collin. 2 398 spectateurs.


CCRB : 29 paniers sur 58 tirs dont 8 sur 16 à trois points. 17 lancers francs sur 24. 16 fautes. 36 rebonds (Daniel et Hermannsson 7). 16 passes décisives (Hermannsson 7). 20 balles perdues.


Daniel 10, Pitard 13, Hermannsson 14, Ulmer 2, Bentil 16 puis Doucouré 4, Deane 9, Cassier, Carter 2, Duport 13.


GRAVELINES : 28 paniers sur 68 tirs dont 11 sur 31 à trois points. 5 lancers francs sur 10. 23 fautes. 31 rebonds (Smith 6. 18 passes décisives (Sene 8). 19 balles perdues.


Smith 6, Johnson 15, Mokoka 1, Sene 8, Allen 22 puis Serron 10, Mipoka 6, Otule, Raposo 4.


 


Et un cadeau pour Noël, et un autre pour le Nouvel An ! Le CCRB a bouclé 2017 de la plus belle des manières battant Pau samedi puis Gravelines mercredi. Pour dicter sa loi aux Nordistes, les hommes de Cédric Heitz ont adopté une stratégie imparable : le départ sur les chapeaux de roue. Et pourtant, après trois minutes, ils étaient menés (6-11) par la faute d’un intenable Allen.


Et puis… l’attaque ccrbiste se mit en marche sous l’impulsion de son capitaine Gédéon Pitard (deux primés). La défense y mit du sien en interdisant l’accès à son cercle pendant près de sept minutes. Bilan de cette double donnée : une belle et incroyable série (21-0) et une avance substantielle (30-13, 10e).


A Pitard le dernier panier 2017


Substantielle mais pas rédhibitoire. Car les Gravelinois donnèrent un tour de vis à leur défense dans les deux quarts suivants. Progressivement, l’écart fondit : 36-20 (13e), 45-31 (20e), 48-42, (23e). Coubertin n’avait pas fini de trembler. L’adresse périphérique de Mipoka, Johnson et Allen faisait peser une terrible menace sur les Marnais (52-50, 28e). « A ce moment-là, ça s’est joué dans la tête », reconnaît Pitard. Dans les têtes et sur la ligne où Bentil et Hermannsson repoussèrent les assauts et les espoirs de leurs rivaux.


A l’entame du dernier quart, rien n’était encore fait (57-53). Il fallait un bon passage de Duport (un rebond offensif puis un 2 + 1) pour lâcher définitivement Gravelines (68-60, 36e). Les dernières possessions confirmaient la mainmise du CCRB. L’honneur d’inscrire le dernier panier 2017 revenait à Gédéon Pitard, capitaine heureux d’une formation désormais 9e ex aequo !


Xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx


L’INFO


Depuis la victoire contre Gravelines, le CCRB n’est plus le cancre défensif de la classe. Il le doit à ses deux dernières sorties (69 points encaissés à Pau, 72 contre Gravelines). Après 15 journées, l’union marnaise a donc concédé 1 255 points et laisse derrière lui Chalons/Saône (1 257) et Boulazac (1 264).


LE CHIFFRE


65


C’est le pourcentage du CCRB au cours du premier quart temps avec un remarquable 5/5 derrière l’arc de cercle. L’état de grâce ne pouvait durer mais Gédéon Pitard (13 pts à 100 % - 3/3 à trois points) et ses partenaires ont tout de même fini avec un excellent 50 % de réussite.


LA DECLA


« On va essayer d’embêter le maximum d’équipes et faire en sorte de passer une fois à la télé. » De Romain Duport, un brin taquin envers le diffuseur de la LNB à l’issue d’une partie qui a montré que le CCRB savait faire le spectacle.


xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx


APRES MATCH


Cédric HEITZ (coach du CCRB) : « On a assuré notre moyenne de points en attaque et on a montré des valeurs défensives au-delà de la moyenne. Sept victoires, huit défaites, c’est un bilan intéressant. On finira bien par dire que c’est le CCRB qui a gagné et non pas notre adversaire qui a perdu. »


Gédéon PITARD : « Défensivement, on n’est plus la même équipe. On a un groupe pour faire des coups. »


Julien MAHE (coach de Gravelines) : « La victoire du CCRB ne se discute pas, le CCRB a fait un très beau match de basket. »


Quentin SERRON : « Je ne pense pas qu’on ait déjà pris 30 points dans un quart temps. Le CCRB est une équipe offensive à qui il ne faut pas donner confiance. Au début du match, on a manqué d’agressivité. »