PAU - CCRB : 69 - 77

Des virages bien négociés


Le CCRB a décroché sa sixième victoire sur le parquet de Pau grâce à une bonne maîtrise des moments importants.


PAU. – Châlons – Reims bat Pau – Lacq – Orthez 77-69 (22-20, 22-12, 18-11, 15-26).


ELAN BEARNAIS : 26 paniers sur 69 tirs dont 5 sur 24 à trois points. 12 lancers francs sur 15. 19 fautes. 28 rebonds (Chikoko 7). 15 passes (Okobo 5). 11 balles perdues.


Okobo 11, Dowe 6, Bokolo, Horton 2, Koffi 8 puis Cavalière 4, Anderson 10, Pinero 14, Chikoko 14.


CCRB : 28 paniers sur 58 tirs dont 10 sur 21 à trois points. 11 lancers francs sur 14. 21 fautes. Eliminé : Hermannsson (35e). 37 rebonds (Bentil 13). 20 passes (Hermannsson 8). 19 balles perdues.


Daniel 9, Pitard, Hermannsson 7, Ulmer 10, Bentil 20 puis Doucouré 9, Deane 5, Karolak 5, Carter 6, Duport 6.


 


Le CCRB a épinglé l’Elan béarnais à son tableau de chasse. Ce sixième succès de la saison lui apporte l’indispensable sérénité à la réalisation de grands desseins. Mais pour décrocher sa deuxième victoire sur la route, l’union marnaise a souffert et s’est fait peur dans le dernier quart. Ses 24 points d’avance à la 28e (38-62) ont fondu jusqu’à un + 8 à la 37e (64-72). Résumé de la soirée paloise en quelques instantanés.


LES TOURNANTS


I - Premier constat : en démarrant sur les chapeaux de route (2-9, 3e), le CCRB, conduit par Hermannsson (5 points d’entrée) a montré aux Palois qu’il avait tourné le dos à ses soucis. Deux points encaissés dans l’entame : pas mal pour la moins bonne défense de la division.


II – Le CCRB refait le coup du départ tambour battant. Initiée par Doucouré, déjà en vue lors des dernières minutes du premier quart et par Duport (deux bonus en une minute), l’échappée est validée par deux paniers primés de Paul Carter. A cet instant-là (22-30, 13e), les Marnais en sont à 6 sur 10 derrière l’arc.


III – Un panier dans la raquette de Bentil donne, pour la première fois de la soirée, 10 points d’avance au CCRB (26-36, 14e). A la mi-temps, ce viatique a grossi grâce à la belle séquence de Karolak et une adresse périphérique (7 / 12) à faire pâlir de jalousie des Béarnais stupéfiés.


IV – C’est la barre des 20 points qui est franchie lors du troisième quart sur un panier de Daniel (35-56, 25e). Grâce à une belle série (11-0 de la 21e à la 27e), le CCRB fait croître son avance : + 23 (35-58) puis + 24, plus gros écart (38-62) grâce à Daniel.


V – Le coup de moins bien ccrbiste intervient dès le début du dernier quart. Le poison Anderson donne le signal de la rébellion. Les Palois abattent la carte du panier bonifié. Avec plus ou moins de réussite (53-67, 33e) car, en matière d’adresse à longue distance, ils trouvent à qui parler avec Bentil puis Deane.


VI – L’attaque marnaise est soudainement muette. Quatre points seulement de Doucouré et Bentil pendant six minutes (33e à 39e). Pau est revenu à huit longueurs (64-72, 37e puis 67-75, 39e) mais ne peut faire mieux.


LA PERF COLLECTIVE


En n’encaissant que 23 points lors des deuxième et troisième quart (12 puis 11), Gédéon Pitard et ses partenaires ont certainement trouvé la clé du match. Nul doute que Cédric Heitz mettra ses hommes en garde pour la dernière rencontre 2017. Un match dure quarante minutes et encaisser 26 points dans le dernier quart est un luxe qu’il ne pourra pas se permettre à l’avenir.


LE MVP


Ben Bentil a rendu une feuille de stats à 27 d’évaluation en 33’ traduisant un match solide : 20 pts à 6/11, 13 rebonds, 2 passes, 1 interception pour une seule balle perdue. A noter que le Ghanéen n’a commis aucune faute et qu’il a tiré 10 des 14 lancers francs du CCRB (7 réussis)


LA STAT +


47,6


Comme le pourcentage des Marnais à trois points (10 sur 21). Huit Ccrbistes (!) ont participé à ce feu d’artifice : Duport (2/3), Carter (2/5), Ulmer, Deane et Daniel (1/1), Doucouré (1/2), Hermannsson (1/3) et Bentil (1/4).


LA STAT –


19


Les Ccrbistes ont perdu beaucoup de ballons. Beaucoup trop. Les extérieurs se sont montrés les plus dispendieux (Deane 5, Hermannsson et Pitard 4) et Daniel (4) devront corriger le tir dès mercredi à Châlons contre Gravelines.


LE CHIFFRE


35


C’est à cette minute du match que Martin Hermannsson a écopé d’une faute technique. Cette cinquième faute le fait sortir définitivement du match alors que son équipe possède 12 points d’aise (60-72).