SIG - CCRB

Une semaine de folie


Le CCRB ne va pas s’amuser lors des jours à venir. Après Strasbourg (mardi), l’union marnaise recevra l’Elan Châlons samedi… les finalistes du dernier exercice !


Le rendez-vous d’Antibes, il y a une semaine a été riche d’enseignements pour Cédric Heitz. « J’ai eu des confirmations et la victoire nous a procuré de la confiance », souligne-t-il. Et puis, si l’on y regarde de plus près, les Azuréens se sont déjà imposés deux fois (Strasbourg et Le Portel) et « nous, on les a battus entre ces deux matches », insiste le coach ccrbiste. « On peut aller à Strasbourg sans complexe. »


Car, c’est en Alsace que les Marnais vont disputer la 3e journée pour un match décalé, le Rhénus n’étant pas disponible le week-end dernier. Du coup, Willie Deane et ses partenaires vont vivre une semaine agitée, et de haut niveau, puisqu’après la Sig, ils vont recevoir Chalon-sur-Saône, soient les finalistes de l’exercice 2016/2017 en l’espace de quatre jours ! « Peut-être vaut-il mieux affronter ces équipes en début de championnat », avance le technicien du CCRB. « Actuellement, la majorité des clubs connaissent des soucis de cohésion, de qualité collective. Les joueurs apprennent à se connaître ce qui engendre des moments de flottement. »


Imiter Antibes


Reste à savoir si les Champenois pourront profiter de la situation. Si les joueurs poursuivent sur leur lancée d’un quatrième quart temps « étonnant d’efficacité » (Heitz), pourquoi pas. Il faudra, de toute façon, ne pas manquer son entame et rester à l’affût d’une défaillance bas-rhinoise. « On a ciblé certains points techniques et tactiques. On va devoir s’y tenir. » Cédric Heitz a sa (ses) petite(s) idée(s) pour contrarier les desseins de Vincent Collet et de sa troupe. Peut-être a-t-il pioché dans les ingrédients utilisés par Antibes lors de la 1re journée (79-57) ? « Leurs variations de défense, leur agressivité permanente… et un Blue inarrêtable avaient eu raison des Strasbourgeois. »


Les Marnais sont-ils capables d’imiter les Azuréens ? La Sig sera-t-elle gênée une nouvelle fois par ces options ? Le CCRB possède-t-il un joueur aussi dominant que le vétéran US des Sharks ? « Beaucoup de joueurs peuvent marquer chez nous », répond Cédric Heitz. « La hiérarchie est encore floue. » Il y a huit joueurs entre 6,5 et 12,5 points dans les rangs champenois. Suffisant pour terrasser la Sig ? Il faudra aussi et surtout que les Marnais se montrent intraitables devant leur cercle.


xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx


PAROLE D’EX


Romain DUPORT (Sigman de 2013 à 2016) : « C’est la première fois que je retourne au Rhénus depuis mon départ de Strasbourg en 2016. La saison dernière, avec Limoges, j’ai été blessé. De mon époque strasbourgeoise, il ne reste plus que Jérémy (Leloup) avec qui j’ai des contacts réguliers. »


UN TRIO DANGEREUX


La lecture des stats des deux premiers matches montre que trois hommes ont une influence sur le jeu de la Sig. Le meneur Dixon (18,5 pts – 3,5 passes – 15 d’évaluation), l’arrière Logan (15 pts, 53 % derrière l’arc – 4,5 rebonds – 4,5 passes – 19,5 d’éval) et l’international Labeyrie (8,5 pts et 10 rebonds – 15 d’éval).