CCRB - ANTIBES : 86 - 78

Une reprise du tonnerre


Mené à la mi-temps, le CCRB a su modifier la donne grâce à sa défense, son intensité et des séquences offensives bien senties.


CHALONS-EN-CHAMPAGNE. – Châlons-Reims bat Antibes 86-78 (20-22, 18-23, 24-13, 24-20). Arbitres : MM. Jeanneau, Hosselet, Mlle Secci. 1 613 spectateurs.


CCRB : 30 paniers sur 64 tirs dont 10 sur 25 à trois points. 16 lancers francs sur 21. 18 fautes. Eliminé : Pitard (40e). 34 rebonds (Bentil 8). 16 passes décisives (Hermannsson 5). 14 balles perdues.


Daniel 11, Deane 15, Hermannsson 15, Ulmer 5, Bentil 8 puis Doucouré 1, Pitard 11, Carter 11, Duport 9.


ANTIBES : 27 paniers sur 58 tirs dont 6 sur 24 à trois points. 18  lancers francs sur 22. 23 fautes. 35 rebonds (Yarou 9). 10 passes décisives (Blassingame 7). 14 balles perdues.


Blue 27, Blassingame 7, Rigot 9, Tornato 1, Sanford 12 puis Yarou 8, Diarra, Kouguère 14.


 


Depuis vendredi dernier, le danger antibois avait adopté le visage de Tim Blue. Ses 29 points contre Strasbourg le désignaient comme l’ennemi ccrbiste n° 1. Il ne lui a pas fallu bien longtemps pour justifier ce statut. Après un 0 sur 2 sur la ligne, le vétéran aux dreadlocks de la Côte d’Azur se lançait dans un festival peu apprécié par Cédric Heitz et le staff. Après vingt minutes de débats hachés par les pertes de balle (7 pour le CCRB) et la maladresse locale (n’est-ce pas Ben Bentil, 2/11 dont 0/4 derrière l’arc, soit 18 %), l’écart s’était déjà creusé à la pause (38-45).


Que s’est-il dit dans l’intimité du vestiaire marnais ? Pas difficile de deviner que le technicien du cru a demandé à sa troupe de mettre un peu plus d’énergie dans son comportement, plus d’intensité dans sa défense, plus d’attention au marquage de ce poison de Blue. « La consigne a été de jouer nos systèmes en rythme », souligne Gédéon Pitard. « Le coach a ajouté qu’il n’y avait pas de raison de ne pas y croire. »


L’ouragan Deane


Le CCRB y a donc cru, s’est adapté sur Blue – « cela a fait la différence », souligne Heitz -, son plan « anti Blassingame » a plutôt été bien tenu par les meneurs et par les intérieurs derrière.  Antibes a commencé à perdre des ballons (10 en seconde mi-temps), à défendre moins farouchement. « C’est rageant », pestait Julien Espinosa. « Rageant de voir deux meneurs comme Hermannsson (7 pts dans le troisième quart) et Deane (11 pts dans le dernier) jouer avec autant de confort. »


Le baroud d’honneur méditerranéen (62-61, 64-65, 33e et 67-70, 34e) ne résista pas à l’ouragan Deane (7 pts en une minute). Le CCRB tenait sa première victoire (76-71 puis 86-76). « C’est bon pour la confiance », conclut Pitard. « Le chemin est encore long », tempère Cédric Heitz.


------------------------------------------------------------------------


« Le CCRB a su s’adapter »


Cédric HEITZ (coach CCRB) : « Ne le dites à personne (sic). J’étais vraiment inquiet avant ce match. Les joueurs m’ont vraiment rassuré. Cela a été un jour sans pour Bentil. Ses partenaires ont su venir au relais. Je sais que Ben est capable d’inscrire 25 points à tout moment. »


Gédéon PITARD : « On avait encore Dijon en tête. Cela explique notre première mi-temps. Cette victoire lance notre championnat. »


Julien ESPINOSA (coach Antibes) : « Châlons-Reims a su redresser la barre dans tous les secteurs. Ils ont su traverser leurs temps faibles sans trop de dommages. Nous, on a eu trop de trous d’air. »


Max KOUGUERE : « Le CCRB s’est adapté sur Blue (18 pts à la mi-temps). Cela a ralenti notre jeu, nos systèmes. Leur intensité en défense nous a fait perdre le match. »


LE TOURNANT DU MATCH


En cinq minutes, les cinq premières de la seconde mi-temps, le match a basculé. Mené de sept points à la pause, les Ccrbistes ont donné un tour de… vice à leur défense (passée en zone) et ont connu une belle période « périphérique ». Le 18-4 qui a sanctionné cette reprise a permis, non seulement, aux Ccrbistes d’effacer un débours inquiétant (27-38, 18e) mais surtout de prendre les devants définitivement (51-49 sur un bonus d’Hermannsson, 25e).


 


LE CHIFFRE


36, c’est le nombre de points apportés par le banc du CCRB. Artisan n° 1 de ce joli chiffre, le capitaine Willie Deane avec ses 15 points (à 60 %) en 24 minutes. L’arrière aux émotions contenues a notamment effectué un passage dévastateur entre la 33e et la 34e minute.


 


LE PROCHAIN RENDEZ-VOUS


Le Rhénus n’étant pas disponible en cette fin de semaine, Strasbourg jouera son troisième match de la saison contre le CCRB le mardi 3 octobre.