WILLEBROECK - CCRB 102-96

Les cinq dernières minutes


Sur les talons de son hôte à la 35e, le CCRB a laissé échapper la victoire dans le money time. Cédric Heitz a pu tirer quelques enseignements de cette soirée.


WILLEBROEK. –Willebroek bat CCRB 102-96 (34-31, 123-26, 25-18).


WILLEBROEK : 35 paniers sur 66 tirs dont 12 sur 26 à trois points. 20 lancers francs sur 27. 25 fautes. 35 rebonds . 16 passes décisives. 12 balles perdues.


Sapp 9, McNeal 17, El Kounchar, Vianes 6, Badji 27 puis Mwendanga 1, Cheatam 22, Oveneke 2, Creppy 10, Mons 8.


CCRB : 33 paniers sur 65 tirs dont 7 sur 19 à trois points. 23 lancers francs sur 29. 23 fautes. 33 rebonds (Ulmer 6). 9 passes (Deane 4). 8 balles perdues.


Pitard 4, Deane 11, Daniel 15, Ulmer 24, Duport 6 puis Karolak 2, Doucouré 4, Carter 19, Cassier 11.


Les matches de préparation sont faits pour… se préparer. Voilà, c’est dit. Les résultats, vous l’avez deviné et compris, ne sont pas une obsession pour les coaches. Battus pour la deuxième fois lors de leur sortie à Willebroek, Cédric Heitz et ses hommes vont donc pouvoir travailler sur les secteurs défaillants. Les chiffres sont parfois trompeurs mais, on peut penser que le technicien ccrbiste se penchera sur l’aspect défensif (87 pts encaissés au Portel, 102 à Willebroek).


Samedi en Belgique, les Marnais n’ont cédé que dans les cinq dernières minutes (90-89, 35e). Ils avaient auparavant pris le score dans le troisième quart (59-66, 25e ; 77-78, 30e) sans pouvoir aller au bout de leur projet. L’absence de deux éléments importants (le meneur Hermannson et le pivot à venir) peut expliquer les difficultés actuelles. Les temps de jeu seront répartis différemment quand le roster sera au complet. Samedi, quatre éléments (Pitard, Deane, Carter, Ulmer) ont fréquenté le parquet trente minutes ou un peu plus.


Ces absences ont offert à certains une opportunité de montrer leur potentiel. Paul Carter, annoncé comme un sixième homme de luxe, a confirmé les qualités exprimées au Portel (19 points à 57 %). Louis Cassier est entré dans la rotation intérieure sans complexe (11 pts à 100 %). Ulmer a démontré sa polyvalence… Autant de paramètres qui ne demandent qu’à se reproduire lors du prochain match, mercredi toujours en Belgique, mais à Bruxelles cette fois.