Raison,humilité et ...ambitions.

Raison, humilité et… ambitions


Cédric Heitz, le nouveau coach du CCRB, a défini les contours de sa première saison dans la Marne.


Le CCRB est sur le point de clore l’une des phases les plus importantes de sa saison. Le recrutement conditionne – tout le monde l’a compris – la façon dont le championnat va se dérouler. « Il faut souligner l’énorme boulot effectué par Laurent Gaudré et Geoffroy Menu », lâche le nouveau patron technique du club Cédric Heitz. « On a construit une équipe qui satisfait à plusieurs critères », poursuit-il. « La complémentarité, la polyvalence, l’expérience, l’esprit de revanche, la nouveauté… il y a tous les ingrédients. On espère que la recette sera bonne. »


Le technicien du cru a eu les joueurs qu’il voulait pour bâtir « une équipe complémentaire, où les qualités des uns et des autres vont se combiner. » Il a pris son temps pour arriver là où il voulait aller. Un exemple ? « Paul Carter, c’est le dernier qu’on a signé (hormis le pivot à venir) mais c’est l'un des premiers que l’on voulait. »


« IL Y A UNE FORCE EN EUX »


Depuis le 16 août, Cédric Heitz et son groupe sont passés à l’action. « On a découvert nos deux sites de travail. René Tys et Coubertin sont deux belles salles avec deux publics passionnés. » Deux sites qui ne demandent qu’à vibrer aux exploits de leurs nouveaux favoris. Après une petite semaine d’entraînement, difficile de tirer des plans sur la comète Pro A. « Ce qui est certain, c’est qu’on a de super mecs. Souriants, avenants, à l’écoute. » A Heitz de les mobiliser, de les faire adhérer à son projet. « Je ne suis pas inquiet. Il y a une force en eux, une volonté d’obtenir quelque chose. Cela se ressent dans les attitudes, dans les regards, dans leur volonté de se corriger. Je vois en live ce que j’ai vu sur les vidéos que j’ai scoutées. »


Autre découverte, celle des hommes, « d’un staff super compétent, du kiné Baptiste Jaunel au médecin en passant par le préparateur physique Brice Latruffe et les adjoints Anthony Stanford et Patrice Koenig. A moi d’utiliser ce staff de la meilleure façon afin de rendre le groupe le plus performant possible. »


« CHAQUE JOUEUR POSSEDE DES QUALITES DEFENSIVES »


La présaison va permettre à Cédric Heitz de « juger les forces en présence et d’optimiser le rendement de chacun. » La première certitude du coach ccrbiste est que « chaque joueur possède une qualité défensive et qu’on aura une grosse, une très grosse j’espère, intensité défensive. » En attendant de juger sur pièces de l’efficacité marnaise dans ce domaine, le CCRB 2017/2018 devra également s’appuyer « sur le rendement. Il y a des choses qui ont beaucoup de rendement, des situations à fort pourcentage », souligne Heitz. « Le jeu rapide par exemple, la rigueur dans le jeu rapide… »


L’enthousiasme du patron technique va devoir se traduire dans les faits. « Définir des objectifs est un exercice délicat à ce moment de la saison », reconnaît-il. Mais, il y a trois notions qu’il gardera à l’esprit. La raison – « lorsqu’on a un budget comme le nôtre, on ne peut pas raisonnablement annoncer qu’on sera champion de France » -, l’humilité – « on n’est jamais à l’abri de quoi que ce soit » - mais aussi l’ambition que chaque basketteur développe.


« Ce que je souhaite », conclut Cédric Heitz, « c’est d’être en position de faire plaisir à nos supporters, à nos partenaires, aux dirigeants. Et de gagner beaucoup de matches. »


 


LES CCRBISTES VUS PAR CEDRIC HEITZ


En attendant l’arrivée prochaine de son pivot, Cédric Heitz brosse le portrait de son groupe pro. Il n’oublie pas les jeunes du centre de formation qui vont s’enrichir au contact des joueurs de Pro A.


Martin HERMANNSON. – « C’est le joueur que je connais le mieux (il l’a dirigé la saison dernière à Charleville). C’est un des principaux scoreurs de l’équipe islandaise. Il est très jeune mais fait preuve d’une grosse maturité. C’est clairement un scoreur mais aussi un passeur. Il possède un bon état d’esprit et une envie de gagner. »


Gédéon PITARD. – « Il est champion de France avec Chalon. Il est expérimenté, connu et réputé pour sa défense. J’aimerais qu’il s’épanouisse davantage en attaque. Avec lui, on va développer un jeu avec beaucoup de pression. »


Willie DEANE. – Lui aussi a été champion de France (avec Nancy quand Cédric Heitz était l’assistant de Jean-Luc Monschau). Il a également été titré à quatre reprises dans des championnats étrangers. Il évoluait en BCL l’an dernier. Il a un haut QI basket et un état d’esprit irréprochable. »


Alexandre KAROLAK. – « C’est le trait d’union. Je compte sur lui pour tenir un rôle consistant. »


LaMonte ULMER. «  Je le scoute depuis trois ans. Je n’ai jamais réussi à avoir un budget pour le signer. Aussi, c’est un grand plaisir de l’avoir avec nous. Il a déjà marqué de son empreinte le groupe. Il a beaucoup d’adresse, de justesse, c’est un scoreur complet, un rebondeur et est très rigoureux en défense. »


Sadio DOUCOURE. – « C’est un monstre athlétique. Il a une grande ambition de réussir et s’en donne les moyens. Je connais son mental. Maintenant, il faut combiner tout cela… »


Paul CARTER.« C’est un 4/3 très expérimenté, très respecté pour son attitude. Ce sera un sixième homme de luxe. Il a un très bon tir à trois points, des qualités au rebond et à la passe. »


Romain DUPORT. – « C’est un des plus expérimentés dans la Pro A. Il a évolué dans de grands clubs, sous la direction de grands coaches. Il a de très bonnes mains et une belle qualité de passe. »


Ed DANIEL. – « C’est un pivot très mobile, très tonique, un bagarreur ayant le sens du placement et de grosses qualités physiques, et une qualité dans le jeu de transition ainsi qu’une bonne efficacité dans le pick and roll. »