ANTIBES - CCRB : Le preview

Une première finale à Antibes


A sept journées du verdict, le CCRB se rend sur la Côte d’Azur où l’attend un adversaire direct pour le maintien. 


CCRB : 9 victoires, 18 défaites ; Antibes : 8 victoires, 19 défaites… Pas besoin de grands discours avant le déplacement des Marnais sur la Côte d’Azur vendredi soir. Le match de vendredi soir (20 h 30) est capital dans l’optique du maintien. Un succès dans la salle antiboise offrirait aux hommes de Nikola Antic une belle bouffée d’oxygène (deux succès d’avance) à six étapes de l’arrivée. En revanche, un revers verrait les Méditerranéens passer devant les Champenois au bénéfice du panier average.


« Ce sera un combat dur. Physiquement et mentalement », lâche Antic. « Pas seulement demain à Antibes mais jusqu’à la fin du championnat. » Le décor est planté. Plus question de se cacher, le CCRB joue sa survie dans l’élite lors du money-time de la Pro A. Les joueurs ne seront donc pas surpris lorsqu’ils découvriront que les équipements préparés par leur intendant Pierre Hayon sont des tenues de guerriers.


« DEUX EQUIPES FRUSTREES »


Les Ccrbistes devront se souvenir qu’à l’aller ils avaient été dominés durant les trois derniers quarts temps.  Le troisième, perdu 7-21 par la faute d’un trio Blue – Otule – Solomon inarrêtable, avait précipité leur perte (77-92). Les erreurs du passé devront servir à corriger le tir. Vendredi, il faudra donc surveiller les cadres antibois mais aussi leurs vaillants relais (Kouguère et Cordinier) ainsi que le petit dernier, Jerel Blassingame. En deux rencontres, le micro-meneur US (1,75 m) s’est déjà rendu indispensable (17,5 pts – 8,5 passes) !


« Antibes comme nous, sort d’un match difficile », précise Antic. « Eux, se sont inclinés d’un point en prolongation (92-93 contre Pau).  Nous de deux points à deux secondes de la fin (82-84 contre Limoges). Ce sont deux équipes touchées, frustrées qui vont s’affronter. Souvent, dans ces conditions, l’avantage est pour l’équipe qui joue à domicile. » 


CHOQUET DANS LE GROUPE


Le CCRB devra donc vaincre ses démons pour s’imposer hors de ses bases. La recette ? Durcir sa défense, contenir ses rivaux sous les 75 points comme ils l’avaient fait lors de leur dernier succès sur la route, le 21 février à Hyères (71-90). Pour cela, ils auront besoin d’un investissement défensif et d’une volonté de partager le ballon de tous les instants. « J’attends une réaction », conclut Nikola Antic.  « Il faudra savoir gérer nos passages à vide et nos temps forts. »


Le coach ccrbiste pourra compter sur un effectif au grand complet. Edouard Choquet fera son retour dans le groupe et peut-être sur le parquet. Les événements en décideront.