ELAN CHALON - CCRB : 104 - 86

Pas de miracle à Chalon


Le CCRB a tenu une mi-temps à Châlons-sur-Saône avant d’exploser durant les vingt dernières minutes. Les quatre matches à venir seront déterminants.


 


CHALON-SUR-SAONE. – Elan Chalon bat Châlons-Reims 104–86 (23-23, 17-18, 32-20, 32-25. Arbitres : MM. Bardera, Oliot, Achéen.


CHALON : 39 paniers sur 67 tirs dont 9 sur 19 à trois points. 17 lancers francs sur 23. 12 fautes. 30 rebonds (Clark, Bouteille 7). 27 passes décisives (Roberson 8). 6 balles perdues.


Harris, Nzeulie 11, Fall 11, Roberson 18, Clark 32 puis Loum 13, Pitard, Faye, Mopsus, Bouteille 19.


CCRB : 36 paniers sur 72 tirs dont 6 sur 21 à trois points. 8 lancers francs sur 9. 22 fautes. 26 rebonds (Cain 6). 24 passes personnelles (Diabaté, Cain 5). 7 balles perdues.


Young 20, Diabaté 12, Payne 13, De Jong 17, Smith 4 puis Lawrence 3, Vasl 2, Cain 11, Karolak 2, Antic 2.


 


La réalité a rattrapé les espoirs du CCRB et de son coach Nikola Antic. Le technicien du cru espérait une victoire lors de ses deux dernières rencontres ! Mais les adversaires étaient trop forts pour son équipe, battue par Strasbourg puis à Chalon-sur-Saône samedi soir. Ces deux résultats négatifs n’ont pas arrangé les Marnais. A huit journées de la fin, Mark Payne et ses partenaires ont toujours leur destin en mains mais la concurrence se fait un peu plus pressante.


Si Nancy semble décroché (6 v – 20 d), les autres membres du peloton de six formations luttant pour leur survie, se tiennent en deux victoires. Il ne faudra pas louper la (les) marche(s) lors des jours ou semaines à venir.


UNE BONNE SEQUENCE


Une nouvelle fois, le CCRB a affiché deux visages à Chalon-sur-Saône. Le premier plutôt convaincant puisqu’à la pause, les hommes d’Antic possédaient une longueur d’avance (40-41). Le second beaucoup moins souriant et beaucoup moins constant surtout. Après dix minutes, les espérances ccrbistes étaient toujours d’actualité (23-23). Après vingt minutes, on se disait que les propos d’avant-match de Nikola Antic pouvaient encore se réaliser. Distancés d’entrée de deuxième quart (31-25), les Champenois étaient bien revenus dans la partie grâce à une bonne séquence du duo De Jong – Diabaté (33-33, 16e).


Mieux même, Mark Payne offrait un avantage aux siens avant la mi-temps (40-41). La reprise allait être d’un autre tonneau. Les Bourguignons signaient deux séries : un 9-0 puis un 8-0 si bien ( !) qu’à la 26e minute, tout était joué. Clark et Roberson étaient passés par là, l’écart était définitif à moins d’un miracle (61-46).


DEUX BONUS DE PAYNE ET YOUNG


De miracle, il n’y eut point, malheureusement. Tout juste, y eut-il un sursaut ramenant le CCRB à cinq longueurs de son hôte (74-69, 32e) grâce à des paniers primés de Payne et de Young. Le retour aux affaires de Cameron Clark mit un terme au fol espoir ccrbiste. L’écart navigua d’abord aux alentours des dix points (86-77, 35e). Puis, il prit des allures inquiétantes (99-82) pour se figer à 18 longueurs à la suite d’une dernière accélération de Clark, le meilleur scoreur du championnat.


Et maintenant, place aux grandes manœuvres dès mardi soir avec la venue, à René-Tys, du CSP Limoges. La victoire est impérative afin de pouvoir respirer un peu mieux et d’entamer un triptyque décisif qui conduira le CCRB (9 v – 17 d) à Antibes (8 v – 18 d) puis qui verra les formations de Cholet (9 v – 17 d) et d’Orléans (8 v – 18 d) fouler les parquets de Coubertin et de René-Tys.