JDA DIJON - CCRB : Le preview


Entre rivaux pour le maintien


En se rendant à Dijon demain samedi (20 heures), le CCRB sait que la soirée sera rude et riche en espoirs… en cas de succès. Mais attention, la JDA, aussi, a besoin de la victoire.


Dijon (7 victoires – 14 défaites) accueille le CCRB (8 v – 13 d) demain samedi sur son parquet. Pas besoin d’être spécialiste ès-basket pour affirmer que ce rendez-vous entre le 15e et le 13e de Pro A aura une grande importance à l’heure des comptes. L’objectif marnais n’a pas changé : renouveler  confortablement son bail avec l’élite. Mais, pour que le maintien soit confortable, il n’y a pas trente-six solutions. Il faut s’imposer dans les confrontations directes avec les autres candidats. Le déplacement à Dijon entre dans ce cadre-là.


Citadelle difficilement prenable lors des deux derniers exercices, le palais des sports Jean-Michel Geoffroy est devenu plus clément avec ses hôtes cette saison. En neuf rencontres à la maison, la JDA a abandonné la feuille de match à quatre reprises ! Les Ccrbistes, jamais très à l’aise en Côte d’Or, ont donc une vraie carte à abattre demain. Encore faudra-t-il qu’ils se montrent dans les meilleures dispositions.


PROFIL COMPATIBLE


« J’espère que les joueurs auront digéré notre défaite contre Nanterre », souligne Nikola Antic. « Le digérer, cela veut dire l’oublier mais surtout corriger nos erreurs. » Manifestement, le coach du cru a toujours ce revers en travers de la gorge. Ce n’est pas qu’il pense que la victoire était possible mais il est convaincu que la manière aurait pu, dû être différente.


La bonne surprise sera-t-elle « dijonnaise » ? Si l’on se souvient du match aller (87-69), la mission n’a rien d’irréalisable. Même si les Marnais ont abandonné quelques points en fin de partie, « cela a peut-être été notre meilleur match », lâche Antic. Alors oui, le profil de la JDA 2016/2017 peut être compatible avec celui du CCRB. D’autant que les Champenois récupèreront leurs blessés pour ce déplacement en Bourgogne. Les maux de dos de Luka Antic et de Nicolas De Jong sont, en effet, rangés tout au fond de l’infirmerie. Reste à savoir si les deux intérieurs seront à 100 %...


SE RETROUSSER LES MANCHES


« La philosophie de Dijon est fondée sur la défense », poursuit le technicien ccrbiste. « Ils sont capables de détruire ton jeu avec leur agressivité. Notamment chez eux. » Mark Payne and co sont prévenus. Ils vont devoir se retrousser les manches pour résister à la furia dijonnaise et aux encouragements d’une salle où il est difficile de garder son sang-froid. Poussés par leurs bouillants supporters, les Julien (13,8 pts à la maison), Holston (11,9), Miles (11,8) ou Brooks (10,9) voudront profiter au mieux de leurs repères pour martyriser leurs rivaux.


Les Marnais devront avoir l’énergie pour défendre leur cercle pendant 40 minutes et la patience pour construire et imposer leur jeu. Verdict samedi dans la soirée ...