Le Portel - CCRB

Une trêve bienvenue


Les Ccrbistes reprendront le championnat avec un bilan mitigé de six victoires pour neuf défaites. Leur ultime prestation 2016 au Portel ne leur a pas permis d’inverser la tendance.


 


LE PORTEL. – Le Portel bat Châlons Reims 79-64 (21-15, 22-14, 18-23, 18-12). Arbitres : MM. Thépenier, Gueu, Oliot.


LE PORTEL : 30 paniers sur 65 tirs dont 8 sur 21 à trois points. 11 lancers francs sur 13. 17 fautes personnelles. 44 rebonds (Donaldson 14). 17 passes décisives (Mangin 11). 19 balles perdues.


Donaldson 8, Chathuant 8, Dorsey 8, Hassell 19, Begarin 9 puis Goulbourne 14, Mangin 11, Katenda 2.


CCRB : 23 paniers sur 58 tirs dont 6 sur 21 à trois points. 16 fautes personnelles. 19 rebonds (Choquet 5). 17 passes décisives (Choquet 6). 12 balles perdues.


Young 12, Choquet 7, Payne 12, Cain 2, Smith 14 puis Lawrence 3, Vasl 6, De Jong 8.


 


Une nouvelle fois, le CCRB a montré plusieurs facettes de ses qualités… et de ses défauts. Son premier quart temps exprime cette inconstance, cette fragilité hors de ses bases. Après un départ solide (8-13, 8e), marqué par une alternance s’étant traduite par des paniers de Choquet, Smith, Payne et Cain, les Marnais ont subi la foudre. Entre la 8e et la fin de la première période, ils n’ont pas su freiner l’euphorie pas-de-calaisienne. Bilan un 13-2 qui a, tout d’abord permis aux propriétaires des lieux de revenir à hauteur puis de prendre le large grâce au duo des ex-Ccrbistes Mangin et Chathuant (deux bonus de suite).


Même le mini-repos fut incapable d’enrayer l’échappée porteloise. Finalement, c’est un 23 à 4 que les hommes de Nikola Antic encaissèrent à cheval sur les deux premiers quarts temps. Le coach de l’union marnaise avait beau bouillir, pester… le mal était fait. A la pause, l’écart n’avait pas varié (14 points). Young et Choquet étaient les seuls à avoir trouvé le chemin des filets quand, en face, ils avaient été  quatre à alimenter la marque (43-29, 20e).


ESPERANCES DEÇUES


L’intimité du vestiaire eut quelques vertus bénéfiques. Pendant près de neuf minutes, les Portélois ne réussirent plus à inscrire deux paniers de suite. Le CCRB fit un peu mieux si bien qu’à la 29e, les Champenois étaient revenus à 7 longueurs (56-49) grâce aux réussites périphériques de Vasl, Young et Smith. Payne et De Jong y ajoutèrent des paniers dans la raquette. On crut alors que la soirée pouvait encore changer de physionomie (59-52 et 61-52 sur une dernière tentative de Mangin).


Durand ces dix bonnes minutes, remportées 23-18, les Ccrbistes avaient consommé beaucoup d’énergie. Trop. Cela se ressentit dès les premières possessions du dernier quart. Les Marnais ne trouvaient plus la mire au contraire des Portélois (66-52, 32e). La réaction de Payne et De Jong rapprocha bien le CCRB à huit longueurs (68-60) à cinq minutes de la sirène mais deux « 2 + 1 » signés Bégarin et Hassell plus un panier d’Hassell éteignirent les ultimes espérances marnaises (76-60, 38e ; 79-64 au buzzer).


Qu’a-t-il manqué au CCRB pour éteindre le chaudron du Portel ? Un leader de terrain, une faculté à traverser les zones de turbulence sans trop de dommages, c’est sûr. Une présence constante au rebond également. Mardi soir, Payne and co ont été dominés dans la bataille aérienne par le duo Donaldson – Hassell (14 et 12 prises ; 44 à 19 au total, 15 rebonds offensifs) pour les locaux !


La trêve va faire du bien au groupe ccrbiste avant de démarrer janvier 2017 en affrontant Chalon sur Saone puis Strasbourg, deux ténors de Pro A.