CCRB - GRAVELINES : Le preview

Querelles entre voisins de palier


Le CCRB et Gravelines-Dunkerque présentent le même bilan, légèrement négatif, après onze journées. Leur affrontement de vendredi soir en dira plus sur leur avenir.


Et si la saison du CCRB se jouait d’ici à la fin du mois de décembre ?  C’est ce que laisse entendre Nikola Antic  quand il affirme « qu’après les quatre matches à venir, nous saurons dans quelle direction on pourra regarder en 2017. » Les quatre adversaires se nomment Gravelines-Dunkerque (ce vendredi 20 heures à Châlons), Orléans (dans le Loiret), Hyères-Toulon (à Reims) et Le Portel (dans le Pas-de-Calais). Rien que des équipes lorgnant le Top 8 ou flirtant avec la zone rouge… au gré de leurs résultats. Rien que des adversaires directs pour l’union marnaise. « Beaucoup de choses vont se passer », prévient le coach marnais.  


Nikola Antic n’est pas homme à vendre la peau de l’ours avant de l’avoir maté. Aussi, s’attache-t-il à préparer minutieusement le premier de ces rendez-vous de fin d’année. « Je fais comme si Gravelines allait se présenter au complet », lâche-t-il. Il faut avouer que le roster maritime a subi quelques vagues ces derniers temps. Entre les départs (Dobbins, King, Gray), les arrivées (Henry) et les blessures (Raposo, Pietrus), on a du mal à se projeter sur le potentiel du groupe de Christian Monschau.


DEFENDRE ET RETROUVER L’ADRESSE


Tous ces mouvements expliquent peut-être le parcours délicat  de l’équipe de l’ancien entraîneur de l’Espé Châlons (1998-2000). Incapable d’aligner deux succès de rang, le BCM éprouve en outre des difficultés à bonifier ses déplacements (une seule victoire à ce jour à Nancy). Mais attention, ces données sont trompeuses et Gravelines demeure une des formations les plus solides de l’Hexagone. L’ailier Kyle Gibson (17,3 pts à 45 %), le meneur Justin Cobbs 14,9 pts – 5,1 passes) et l’intérieur Myles Hesson ne refusent jamais de prendre leurs responsabilités dans le jeu en première intention gravelinois. Depuis son arrivée, l’arrière jamaïcain Sek Henry a étalé tout son potentiel (15 pts à 58 % - 56 % derrière l’arc). Attention danger !


Pour autant, doit-on s’attendre à un festival offensif ? La dernière journée a montré que des formations tournées vers l’attaque (Pau-Lacq-Orthez, Châlons-Reims) pouvaient se quitter sur un score maigrichon de 70 à 60 ! Le CCRB devra continuer à fournir des efforts pour défendre son cercle s’il veut mettre à mal Gravelines. Il devra également retrouver tout ou partie de l’adresse qui lui avait permis de dominer Le Mans (98-89) lors de sa dernière prestation à domicile.


-----------------------------------------------------------------


Un « 5 » qui vaut 74 points


Gravelines peut aligner un « 5 » très performant. Jugez-en sur les trois dernières journées : à la mène Cobbs (13,3 pts à 42 % - 23 % à trois points), arrière Henry (18,7 pts à 65 % - 74 % à trois points), à l’aile Gibson (19,7 pts à 59 % - 50 % à trois points), dans la peinture, Hesson (12,3 pts à 50 %) et Cel (10 pts à 42 % - 62 % à trois points). La soirée s’annonce agitée !