CSP-CCRB 87-62

Du double au simple !


Le CCRB n’a résisté que sept minutes sur le mythique parquet de Beaublanc. La première accélération de Limoges fut la bonne et l’écart grimpa jusqu’à 33 points.


LIMOGES. – CSP Limoges bat Châlons – Reims 87-62 (28-17, 21-13, 24-15, 14-17). Arbitres : MM. Rosso, Mortz, Kerisit.


CSP : 35 paniers sur 58 tirs dont 10 sur 20 à trois points. 7 lancers francs sur 10. 24 fautes personnelles. 36 rebonds (Buford 9). 26 passes décisives (Hammonds 7). 14 balles perdues.


Fair 14, Wood 4, Camara 18, Hammonds 9, Buford 9 puis Wojiechowski 5, Fauché, Prepelic 20, Scott 6, Zerbo 2.


CCRB : 23 paniers sur 61 tirs dont 1 sur 10 à trois points. 15 lancers francs ssur 20. 12 fautes. 21 rebonds (Payne 6). 14 passes (Choquet 5). 8 balles perdues.


Young 5, Payne 15, Cain 11, Smith 12, Anderson 2 puis Choquet 6, Leboeuf, Vasl 5, De Jong 6, Karolak.


 


Les premières minutes s’étaient bien passées, le CCRB menait (11-12). Et puis est arrivée la 5e minute, Hammonds a inscrit le premier des dix paniers primés limougeauds (14-12) et les coaches ont procédé à des changements en nombre dans la sixième minute. Les trois dernières minutes du premier quart étaient terribles pour les Marnais soudainement repoussés à 12 longueurs (26-14, 9e) sous les coups de boutoir de Buford, l’artilleur n° 1 de la Pro A et de son compère Prepelic.


Au premier mini repos, le handicap était déjà important (28-17). La défense marnaise, trop spectatrice (une faute donnée seulement)  n’avait pas su trouver les armes pour contrer l’irrespirable adresse des propriétaires des lieux (73,3 %). La tendance se confirmait à la reprise des hostilités. Doucement mais inexorablement, Limoges augmentait son avance grâce à Prepelic et ses complices. La dureté n’était toujours pas au rendez-vous (3 fautes seulement à la mi-temps) et à mi-parcours l’écart était déjà rédhibitoire (49-30).


VOILA NANCY, LE TOMBEUR DE MONACO


Le chemin de croix des Champenois était encore plus escarpé après le repos. Le CCRB encaissait un 10-2 en moins de trois minutes (59-32). Nikola Antic stoppait la chevauchée limougeaude. Sans grand succès puisqu’après son temps mort, l’écart atteignait des proportions insupportables (- 31, 69-38). Prepelic et Camara s’en donnaient à cœur joie. Un faible sursaut ramenait (!) les Ccrbistes à 28 longueurs de leurs hôtes (73-45, 30e).


Le mal était fait depuis longtemps. Il s’aggravait un peu uplus quand Wojciechowski faisait mouche à 6,75 m (- 33, 80-47). Les dernières minutes étaient moins intenses. Le CCRB en profitait pour remporter le dernier quart et Mark Payne (8 points lors des six dernières minutes, 22 d’évaluation au final) pour se rappeler aux bons souvenirs de ses anciens supporters. Sans autre effet que de ramener la note à 25 unités.


Pouvait-il en être autrement au vu des statistiques ? 117 à 54 à l’évaluation collective (du double au simple), 36 à 21 aux rebonds, 26 à 14 aux passes décisives et 60,3 % à 37,7 à l’adresse globale ! Le positif, c’est que le l’union marnaise ne peut que s’améliorer et espérer que Young (- 4 d’évaluation en 19’) et Anderson (2 d’éval en 16’) retrouveront à la fois leur efficacité et la confiance. Le CCRB en aura bien besoin samedi (20 heures à Châlons). Car Nancy n’est pas seulement l’un des trois derniers de la division. C’est aussi le premier tombeur de l’ogre monégasque (76-71).