PREVIEW LEVALLOIS

Duel des « opposés »


PL vs CCRB. Intraitables à domicile contre invaincus à l’extérieur…  la soirée s’annonce chaude et indécise ce vendredi à Levallois.


Entre une équipe qui a remporté tous  ses matches à la maison (Paris-Levallois) et une autre qui s’est imposée lors de ses deux déplacements (Châlons-Reims), il y a fort à parier que les débats seront indécis ce vendredi à Levallois (20 h 30). Les Franciliens, fort de leurs trois succès (16 points d’écart en moyenne), entendent continuer à profiter du calendrier qui leur a offert quatre réceptions lors des six premières journées. Les Champenois, eux aussi, présentent une belle fiche… sur la route : deux déplacements, deux victoires avec deux scénarios renversants. A Cholet comme à Villeurbanne, les hommes de Nikola Antic sont revenus ne nulle part puisqu’ils ont été menés, à chaque fois, de 18 points avant de coiffer leurs hôtes.


L’une des deux séries prendra fin demain vendredi sur le parquet levalloisien. Le technicien marnais le sait bien. « J’attendais un match où on allait construire notre victoire », lâche-t-il. C’est chose faite depuis la venue de Dijon (87-69). « J’attends la même chose à l’extérieur maintenant. »  La difficulté semble plus grande face à la formation de Fred Fauthoux. « C’est une équipe qui possède deux bons Américains (Campbell et Rich) entourés de jeunes talents français. » Négliger le troisième mousquetaire US, Tyler Harris, serait une erreur. L’ailier fort sort d’une grosse performance à Cholet (24 pts à 68,8 % - 2/4 à trois points – 24 d’éval).


TENTACULAIRE POIRIER


« Leur force, c’est l’intelligence de Campbell et de Rich mais aussi l’adaptation du groupe à toutes les défenses qui leur sont proposées », poursuit le technicien du CCRB. S’ils trouvent assez facilement des solutions en attaque (55,6 % contre Limoges, 49,1 contre Dijon), les Franciliens savent aussi se montrer intraitables devant leur cercle. Les Dijonnais peuvent en témoigner qui ont terminé leur rencontre à Levallois avec un piteux 30,5 % de réussite.


Comment Mark Payne et ses partenaires  vont-ils donc bien s’y prendre pour empêcher Campbell de distribuer les caviars (6,4 passes) à ses camarades déjà cités, Rich (19 pts) et Harris (14,6 pts) ? Comment parviendront-ils à limiter le rayon d’action du tentaculaire Vincent Poirier (2,13 m – 14 pts – 10 rebonds) ? Les questions ne manquent pas avant de prendre la route de Levallois. L’adresse de Ndoye, l’envie de Lesca (qui retrouvera ses anciens partenaires), les longs bras de Sané (2,07 m) sont autant de données que les Ccrbistes devront également maîtriser s’ils veulent se sortir du piège francilien et poursuivre leur belle série sur la route.


Nikola Antic ne se focalise pas sur son invincibilité hors de ses bases. « Nous nous déplaçons deux fois de suite (Paris-Levallois puis Limoges). Si on obtient une victoire sur deux, ce sera un exploit ». La sérénité et la confiance nées du large succès obtenu contre Dijon peuvent aider les Champenois à s’adjuger la feuille de matches même contre les plus forts. Pourquoi pas demain à Levallois ?