PREVIEW ASVEL-CCRB

L’Asvel et le CCRB sur la même ligne !


Avec une victoire pour deux défaites, les adversaires de demain soir vont se départager à l’issue de la quatrième journée. Le CCRB, laminé contre Monaco, doit avoir une réaction… de qualité.


La réalité d’un jour n’est pas celle du lendemain. Pas la peine donc de regarder dans le rétro, d’anticiper le moindre pronostic : l’Asvel et le CCRB, qui s’affrontent ce vendredi soir à Villeurbanne (20 heures) n’ont pas grand-chose à voir – actuellement – avec les formations qui ont, respectivement, remporté le titre national et pris la 13e place de la dernière saison régulière. En poussant le bouchon un peu loin, on peut même affirmer que Rhônalpins et Champenois nagent dans les mêmes eaux.


Avec une victoire et deux défaites, les rivaux du soir présentent donc un bilan analogue. Tous les deux ont subi une défaite sans appel contre Monaco (- 16 et – 38), tous les deux ont signé leur succès après avoir été menés de 20 points (à la Sig et à Cholet). La seule différence est que l’Asvel a été éliminée de la Coupe de France à Hyères-Toulon (83-80) quand le CCRB s’en sortait à Denain à l’issue d’une triple prolongation (109-104).


« UN JOUEUR DE PRO A SAIT CE QU’IL A À FAIRE »


« Celui qui va remporter la bataille psychologique des premiers instants prendra un avantage important », souligne d’entrée Nikola Antic. Reste à savoir si ses hommes sont capables d’une telle entame ! D’autant que les Villeurbannais vont, eux aussi vouloir marquer leur territoire dès les premières secondes même si « l’agressivité n’est pas la nature de cette équipe », dixit Antic.


Le technicien du CCRB n’est pas surpris par le début de championnat de sa troupe : « Je savais que notre calendrier était difficile. » La punition subie contre Monaco (68-106) confirme les propos du coach. Ce qui l’a surpris et l’a mis en rogne, c’est le comportement de ses joueurs. « Un coach n’est pas là pour gueuler après eux. Un joueur de Pro A sait ce qu’il a à faire. Le coach est là pour donner de bonnes idées. »


« CELA FAIT MAL A L’ORGUEIL ET A LA FIERTÉ »


Si les formations de l’Asvel et du CCRB présentent des bilans similaires, leurs ambitions sont bien différentes. La première vise le titre, la seconde le milieu de tableau voire les play-offs. Une réaction est donc attendue… dans les deux camps. « J’espère que cette défaite laissera des traces », lâche encore Antic. « Qu’elle nous aidera à comprendre qu’il faut changer de comportement ».


« Un trou noir comme celui que nous avons connu la semaine dernière, cela ne pardonne pas, surtout contre Monaco. Cela fait mal à l’orgueil et à la fierté », avoue Edouard Choquet, titré avec l’Asvel l’an dernier. « Nous avons beaucoup travaillé cette semaine. Beaucoup plus que d’habitude. » Est-ce que cela suffira pour perturber et faire déjouer la formation du président TP Parker ?


Dans un affrontement des « ex » (Watkins et Morandais à l’Asvel, Choquet au CCRB), il faudra mettre ses émotions de côté. « Nous devons nous révolter et avoir de la qualité. La révolte seule ne sera pas suffisante », conclut le coach.