CCRB - MONACO PREVIEW

« Des détails à soigner »


Nikola Antic est tout sauf un coach qui baisse les bras devant le premier obstacle. Il est persuadé que son équipe peut s’imposer face à l’ogre monégasque ce vendredi à Châlons.


« Je n’ai pas envie de me transformer en Calimero et de répéter « Monaco, c’est une grosse équipe qui a de gros moyens et nous, on ne peut pas lutter contre des formations de ce calibre ». Non, Nikola Antic n’est pas ce genre de coach. « On a un groupe capable de gagner », assène-t-il. Mais pour relever victorieusement ce challenge, demain vendredi  à Châlons (20 heures), « il faudra être plus concentré, ne pas donner de deuxièmes chances, gagner les ballons qui traînent ». Bref, il faudra soigner ces petits détails qui font les grands succès.


Les Ccrbistes en sont-ils capables ? Leur victoire à Cholet montre qu’ils peuvent, qu’ils savent effacer les stigmates d’une défaite. « On a fait tomber une première barrière psychologique en remportant notre première victoire », se satisfait le coach marnais. Il en reste encore deux à bousculer – une victoire à Châlons, une à Reims - pour ne plus avoir à se soucier de ces tracas qui envahissent les joueurs dès lors qu’ils buttent sur un obstacle.


A 100 % DES L’ENTRE-DEUX


La question subsiste : Mark Payne et ses partenaires possèdent-ils les armes, techniques, tactiques, et mentales, pour s’offrir la peau d’un des grandissimes favoris de la saison régulière ? Les attitudes, les regards des Champenois dès les premières minutes… de l’échauffement  donneront un premier élément de réponse. Les premières possessions confirmeront ou non les impressions initiales. Car, il faudra être à 100 %, voire plus, dès l’entre-deux.


« Monaco est très agressif sur les extérieurs », prévient Antic. Les performances, le week-end dernier, de Young et de Payne (21 et 23 d’évaluation) conforteront la Roca Team dans ses options défensives. « Il devrait y avoir  plus de possibilités pour les meneurs et les intérieurs », anticipe le technicien du cru. « C’est peut-être leur tour. »


53 POINTS SEULEMENT


Jermaine Anderson sera surveillé de près. « Il doit créer, marquer au bon moment », ajoute-t-il. Sa colonne de stats « lancers francs » est éloquente : le Canado-Jamaîcain n’a pas encore été invité sur la ligne des lancers en Pro A. Mais, après tout, on n’en est qu’à la deuxième journée. La venue de Monaco vient à point nommé pour que le micro-meneur du CCRB lance sa saison. Lui et ses partenaires devront être efficaces des deux côtés du terrain. « Il faudra mettre de l’énergie pour battre leur défense. » Villeurbanne, dans sa salle, n’a inscrit que 74 points aux hommes de Zvevdan Mitrovic. Chalon, une formation traditionnellement offensive, s’est arrêté à 53 points, à 34,4 % de réussite.


En défense, il s’agira de mettre davantage de dureté pour contrarier les gâchettes adverses telles Shuler, un MVP potentiel, ou encore Fofana, ses 213 centimètres et ses rebonds offensifs (7 contre Chalon), Ouattara et ses bonus, la traction arrière Bost – Wright… et les autres, tous les autres.