Preview J26 : NANTERRE 92 - CCRB

Des raisons d’y croire…


En se rendant à Nanterre demain mardi, le CCRB aimerait prolonger sa série de bons résultats sur la route.


Paris, Le Havre, Le Mans : quel est le point commun entre ces formations ? Vous avez deviné, bien sûr : ce sont les trois dernières équipes à avoir accueilli le CCRB. Ce sont aussi et surtout trois victimes de la troupe de Nikola Antic ! De là à affirmer que Michel Morandais et ses partenaires sont invincibles sur le route, il y a un (double) pas que la JSF Nanterre a bien l’intention de franchir demain mardi sur son parquet. « Si on fait une grosse série, tout est possible », avouait le capitanine champenois à l’issue de la victoire contre Cholet (86-83).


Mais avant de parler de grosse surprise de cette fin de saison, il va falloir que le CCRB renverse deux des montagnes de la Pro A : Nanterre (7e, 15 v – 10 d) puis Villeurbanne (3e). Commençons par les Franciliens… qui font figure de grandissimes favoris du match de demain. En six ans d’existence, l’union marnaise n’a jamais réussi à s’imposer contre les Nanterriens*. Cette fois-ci sera-t-elle la bonne ? Peut-être d’autant que les données de cet affrontement semblent favorables aux Ccrbistes qui pourront évoluer l’esprit libéré.


IMPREVISIBLES NZEULIE ET INVERNIZZI


En revanche, les Franciliens n’ont pas encore atteint leur objectif « play-offs ». Certes, ils possèdent deux victoires d’avance sur le 9e mais ils marquent le pas depuis cinq journées (trois défaites). Leur récent revers au Mans a pu semer le doute dans les esprits franciliens : pendant toute la rencontre ou presque, ils ont mené. Sauf quand les Manceaux ont décidé d’opter pour une défense de zone (tiens, tiens…). Autre argument qui peut laisser croire en une possible victoire ccrbiste : la fatigue des Nanterriens (qui auront eu 24 heures de récupération en moins), privés de leur top scoreur (Robinson) et qui sollicitent essentiellement sept joueurs.


Mais, ces sept-là constituent – chacun à leur tour – un danger difficilement contrôlable. Il y a bien sûr l’ailier funambule Mykal Riley (13,3 pts – 5,2 rebonds – 2,4 passes), le solide pivot Mam Jaiteh (2,08 m – 12,6 pts – 8,1 rbds). Il y a encore le petit meneur (1,75 m) TTJ Campbell, l’arrière récemment arrivé Lamb ou l’ancien intérieur ccrbiste Tasmin Mitchell (8,2 pts à 43 % - 4,1 rbds). Il y a enfin les imprévisibles Hugo Invernizzi (qui réussit souvent contre le CCRB) et Jérémy Nzeulie (33 pts – 6/9 derrière l’arc de cercle) samedi au Mans.


UN AXE 1 – 3 – 5 FORT


Il faudra, évidemment, défendre face à ces différents dangers. Mais, il faudra aussi trouer les filets adverses ! Les cinq dernières rencontres prouvent que le CCRB possède lui-aussi des atouts offensifs à faire valoir avec six éléments à 10 points ou plus et 11 ou plus d’évaluation. Fers de lance de cette armada : Alex Young (18 pts – 6 rbds – 3 passes – 20,4 d’éval), Drew Gordon (2,2 pts – 11 rbds – 17,6 d’éval) et Mickey McConnell (13 pts à 53 % - 2,2 R -5,8 passes – 16 d’éval) soit un axe fort (décisif ?) 1 – 3 – 5… que ne manqueront pas de cibler Pascal Donnadieu et ses hommes.


Une occasion pour leurs partenaires de profiter de ces centimètres de liberté et de les bonifier en points. A Michel Morandais, Patrick Richard, Gary Florimont, Rémi Lesca et Da Shawn Stephens d’en profiter !


 


*76-85, 75-102 en 2010-2011 en Pro B ; 80-83 et 88-106 en 2014-2015 ; 70-72 cette saison.