CR J25 : CCRB - CHOLET : 86 - 83

L’appétit vient en mangeant…


Vainqueur difficile de Cholet, mais vainqueur tout de même,  le CCRB, sans pression, espère terminer la saison en fanfare


CHALONS-EN-CHAMPAGNE. – Châlons-Reims bat Cholet 86-83 (24-17, 23-25, 20-21, 19-20). Arbitres : MM. Collin, Creton, Kerisit.


CCRB : 33 paniers sur 66 tirs dont 10 sur 21 à trois points. 10 lancers francs sur 13. 10 fautes. 34 rebonds (Gordon 11). 17 passes décisives (McConnell 6). 11 balles perdues. Richard 10, Gordon 16, McConnell 14, Lesca, Florimont 6 puis Young 20, Stephens 6, Morandais 14.


CB : 37 paniers sur 71 tirs dont 5 sur 22 à trois points. 4 lancers francs sur 5. 19 fautes. Eliminé : Trapani (40e). 34 rebonds (Holloway 10). 25 passes décisives (Rousselle 7). 12 balles perdues.


Hughes, Wood 3, Jomby 16, De Jong 12, Holloway 19 puis Rousselle 4, Brun 6, Trapani 17, Moendadze 4, Mbida Jr 2.


 


On s’en doutait. On en a eu la confirmation sur le parquet de Châlons : entre le CCRB et Cholet, la lutte promettait d’être chaude. Et si les Marnais sont sortis vainqueurs de cet affrontement entre formations ne pouvant plus accrocher les play-offs, ils le doivent à dix excellentes minutes entre la 3e et la 13e minute, à une belle réussite derrière l’arc de cercle (10/21 soit 47,5 %) ainsi qu’à quelques gestes aussi spectaculaires qu’efficaces.


Pendant ces dix minutes, l’union marnaise a assommé son hôte qui, pourtant, avait effectué un bon départ. Mais, à 5-10, les Ccrbistes ont démontré tout leur potentiel offensif et leur art de faire déjouer l’adversaire.  En périphérie avec Richard ou McConnell, en provocation (Richard, Gordon), en drive (Young, Florimont), les Champenois ont tout fait (ou presque) à des Choletais incapables de reprendre leur respiration.


UN NOUVEAU MATCH


Le 31-9 traduisant l’imposante domination semblait avoir tué tout suspense (36-19, 13e). Mais, les Maugiens possédaient une arme quasi-fatale vendredi soir : leur jeu intérieur. Jomby, Trapani et De Jong y allèrent de leur série (14-0) synonyme de nouveau match. « On a manqué de lucidité », regrettait Nikola Antic après coup. « On n’a pas suivi notre plan de jeu », souligne Alex Young. Pourtant, les hommes d’Antic ne lâchaient pas l’affaire malgré la menace choletaise : 36-33 (17e), 40-38 (18e). Ils parvenaient même à atteindre la pause avec cinq longueurs d’avance (47-42).


La mi-temps ne changeait pas la donne. On crut tout d’abord que les propriétaires des lieux allaient s’envoler (52-45, 22e). Mais non ! Les Choletais collaient aux basques des Marnais (53-52). Et ce que tout Coubertin craignait se réalisa à la 28e avec la prise de pouvoir des hommes de Kunter (57-60, 28e). « Heureusement, on a eu les ressources », savoure Young.


 LE CONTRE ET LE BONUS DE MORANDAIS


Tout danger n’était pas écarté malgré les réussites périphériques de capt’tain Morandais. Les dernières minutes étaient irrespirables. Presqu’à lui tout seul, Holloway effaça les six points de handicap des siens (77-71, 34e ;; 77-77, 37e) et leur donna même l’avantage (79-81, 38e) après que Morandais eut retardé l’échéance en contrant Holloway sous le cercle. Le scénario-catastrophe du dernier match à domicile (76-78 contre Dijon) allait-il se reproduire ? Après l’égalisation de McConnell, Morandais sortit un gros shoot décisif (84-81). Le money time venait de choisir son vainqueur…


Ce 11e succès (pour 14 défaites) va-t-il donner des idées de nouveau challenge aux Ccrbistes ? La parole à Mickey  McConnell puis à Michel Morandais : « On va essayer d’en gagner le plus possible » et « En faisant une grosse série, on peut créer la surprise ». Chiche ! Les prochains adversaires des Marnais sont Nanterre (mardi dans les Hauts-de-Seine) et Villeurbanne (samedi  à René-Tys).