CR J24 : LE MANS - CCRB : 80 - 86

Même pas peur !


Spécialiste des victoires hors de ses bases la saison dernière, le CCRB a montré qu’il ne craignait toujours pas pas les déplacements cette année. Même sur les parquets les plus hostiles. Le Mans en a fait l’amère expérience.


 


LE MANS. – Châlons-Reims bat Le Mans 86-80 (25-14, 23-15, 18-19, 22-32). Arbitres : MM. Rosso, Dubois, Boubert.


LE MANS : 28 paniers sur 76 tirs dont 13 sur 32 à trois points. 11 lancers francs sur 16. 22 fautes. Eliminé : McKee (40e). 40 rebonds (Yarou 14). 14 passes décisives (McKee 5). 8 balles perdues.


Lofton 20, Cornelie 18, McKee 6, Yarou 12, Konaté puis Amagou 10, Travis 7, Gelabale 7, Pitard.


CCRB : 32 paniers sur 65 tirs dont 14 sur 28 à trois points. 8 lancers francs sur 15. 20 fautes. 34 rebonds (Gordon 7). 19 passes décisives (Lesca 4). 10 balles perdues.


McConnell 20, Young 25, Stephens 3, Florimont 8, Richard 8 puis Gordon 6, Lesca 2, Morandais 9, Bamba 5.


 


Quand on lui demandait s’il ne valait pas mieux se projeter sur le match de la 25e journée (vendredi à Châlons contre Cholet) plutôt que celui d’hier au Mans, Nikola Antic avait répondu clairement : « Ce serait le meilleur moyen de rater les deux rendez-vous. Il faut chercher l’exploit lors du match à venir ». « A l’extérieur, on n’a pas peur ».  Le coach du CCRB a dû se montrer extrêmement persuasif dans ses discours d’avant-match pour que sa troupe signe un cinquième succès sur la route. Après un mini round d’observation (6-6, 3e), Florimont and co ont produit une première accélération sous la forme d’un 12-0 laissant pantois la salle d’Antarès et les protégés d’Erman Kunter (6-18, 6e).


MI-TEMPS IRREELLE


Phénomène éphémère ? Young et Gordon rassurèrent la communauté ccrbiste (8-24, 8e) avant qu’Amagou et Lofton ne fassent mouche depuis la ligne de bonification lors des dernières secondes du premier quart temps (14-25, 10e). Cette période d’euphorie pouvait-elle durer ? Les Manceaux pouvaient-ils continuer à se montrer aussi maladroits (27,3 % à la mi-temps) ? Les réponses ne tardaient pas sous la forme de bonus signés Bamba et Morandais. Puis par une participation de tous les éléments avant que McConnell ne termine en trombe (deux primés, un drive) pour un 29-48 irréel.


Le plus dur restait à faireLe plus dur et le meilleur puisque deux réussites périphériques de Young et de Richard portaient l’avance champenoise à 26 unités (34-60,rapprochait les siens, 25e). C’en était trop pour les Sarthois  et leur gâchette Lofton. En trois minutes, ils se donnaient des raisons d’y croire encore via un 10-0 contraignant Nikola Antic à poser un temps mort (44-60). A l’approche de la dernière ligne droite, les Marnais possédaient toujours un confortable pécule (48-64, 30e).


CINQ DERNIERES MINUTES TERRIBLES


Les Manceaux décidaient alors de pilonner la raquette ccrbiste. Yarou rapprochait les siens à coup de « 2 + 1 », Cornelie réveillait Antarès en dégainant à 6,75 m. L’avance marnaise fondait (62-72, 33e). Il fallait des paniers primés de Morandais (deux fois) et Young pour que la tornade mancelle soit freinée. Les cinq dernières minutes allaient être terribles. Le Mans signait un 12-0. Les promesses initiales s’effilochaient (74-77, 77-80, 39e). Mc Connell et Young, les marqueurs de la soirée provoquaient les fautes et ne tremblaient pas sur la ligne des lancers (4/5).


Le CCRB tenait son improbable exploit. Reste à passer à l’étape suivante : Cholet, l’adversaire sur lequel Antic ne voulait pas se projeter trop tôt. Maintenant, il est temps…


 


Retrouvez les interviews audio de fin de match sur le site du MSB