Preview J22 : Le Havre - CCRB

Tous les signaux sont au vert


Le Havre est à la peine. Une seule victoire, son artilleur Vassallo vient de quitter la Normandie… le voyage du CCRB s’annonce bien à condition de prendre le match par le bon bout.


Maigre bilan pour Le Havre à la veille de recevoir Châlons-Reims. Une seule victoire après vingt-et-une journée (à Cholet), son meilleur joueur (Daniel Vassallo) qui rentre chez lui  à  Porto-Rico pour des raisons personnelles… tous les signaux sont au vert. Ou plutôt devraient être au vert. « Mon équipe est capable des extrêmes, je n’ai pas de certitudes », souligne Nikola Antic. Même et surtout contre une formation qui traîne en fin de classement, qui vient de perdre son détonateur préféré et qui n’espère plus qu’une chose : décrocher enfin une victoire devant ses supporters avant de retrouver la Pro B.


Le technicien marnais connaît l’importance du rendez-vous aux Docks Océanes. « Un succès en Normandie nous permettrait de vivre sereinement  les deux derniers mois de championnat ». Mais, avant cela, il y a un match à gagner face à des Havrais « qu’il faudra faire douter d’entrée ». A qui  il faudra éviter de donner confiance.


EXAMEN D’ENTREE REUSSI


Pour cela, limiter le rendement des fers de lance havrais sera essentiel. Mission sera donc confiée à Drew Gordon, Gary Florimont et Da’Shawn Stephens (Luka Atic est blessé à la cheville)  de contrer  les intérieurs Elton Brown (11,2 pts et 7,9 rebonds) et Michel Jean-Baptiste Adolphe dit JBAM (8,1 pts – 5,2 rbds).


Mais, ce n’est pas tout. Le dernier arrivé, Lamont Mack, a réussi son examen d’entrée (14 pts – 5 rebonds – 16 d’évaluation) mais n’a pu empêcher ses nouveaux partenaires de subir la foudre il y a une semaine à Nancy (98-68). Et puis, les deux extérieurs US Deane (8,4 pts – 4,4 passes) et Dugat (9,4 pts – 2,5 passes) voudront certainement se mettre en évidence afin de préparer leur avenir.


Tout cela pour rappeler que la soirée de Michel Morandais et de ses partenaires  risque de ne pas être une partie de plaisir.  Tout comme elle ne l’avait pas été à l’aller. Menés la plupart du temps, les Ccrbistes avaient réussi à revenir sur les talons de leurs hôtes puis à passer devant dans l’ultime quart. Dans la dernière minute, ils n’étaient sûrs de rien car ils ne possédaient que deux points d’avance. Gageons que Nikola Antic et sa troupe aimeraient bien s’épargner un tel final à suspense et s’assurer une deuxième victoire de suite sur la route bien avant le money time.